• Le lieutenant-colonel Mathieu, commandant le Régiment de la Chaudière.

    Le lieutenant-colonel Schroeder, commandant allemand de la forteresse de Calais

    Le capitaine Bottcher, chef de la Kommandantur de Calais

    Un char Crocodile lance-flammes en action. En remorque, sa réserve de liquide incendiaire dans une cuve blindée. De tels chars furent utilisés contre le fort Nieulay.

    Des soldats canadiens du régiment de la Chaudière descendent les monts des Noires-Mottes en direction de Sangatte.

    Un char basculé au pied d'un blockhaus dans la zone du front de mer de Calais.

    Un officier canadien observe, depuis Escalles, un bombardement effectué sur le Gris-Nez, au-delà des champs où sont plantées des asperges Rommel.

    Un mortier canadien de 7,62 cm en action dur la crête des Noires-Mottes, à côté d'un Bren Carrier.

    Un quadrimoteur Lancaster comme ceux qui bombardèrent Calais durant le siège de septembre 1944. Devant lui, tout le personnel affecté à sa bonne marche : équipage, mécaniciens, rampants, etc. Tirés par un tracteur, les chariots amenant les bombes.

    Le 20 septembre 1944, un chapelet de bombes prend la direction des positions allemandes du cap Blanc-Nez.

     

    « »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow