• Nés à Calais

     

    Jacques Philippe Vendroux, né à Calais le 28 juillet 1897 et mort le 1er avril 1988 dans cette même ville, est un homme politique français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Vendroux_(homme_politique)

    Nés à Calais

    Yvonne de Gaulle, née Yvonne Charlotte Anne Marie Vendroux le 22 mai 1900 à Calais et morte le 8 novembre 1979 à Paris , est l'épouse de Charles de Gaulle , 18e président de la république française du 8 janvier 1959 au 28 avril 1969.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yvonne_de_Gaulle

    Nés à Calais

    Gérard Debreu, né à Calais le 4 juillet 1921 et mort le 31 décembre 2004 à Paris, est un mathématicien et économiste français, ayant également acquis la nationalité américaine. Il est le premier français à recevoir en 1983 le prix nobel d'économie pour ses travaux sur l'équilibre général.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Debreu

    Nés à Calais

    Josette Rey-Debove, née le 16 novembre 1929 à Calais  et morte le 22 février 2005 au Sénégal à l'âge de 75 ans, est une lexicographe et sémiologue française, épouse et collègue d'Alain Rey aux éditions Robert. Elle fut la première femme lexicographe en France.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Josette_Rey-Debove

    Nés à Calais

    Jean-Jacques Barthe, né à Calais le 27 juin 1936, est un homme politique français. Ancien instituteur, il est élu maire de Calais(PCF) en 1971. Après 29 ans de mandats, il démissionne le 27 mars 2000.Il est élu député (PCF) du 11 mars 1973 au 14 mai 1988. Il fut également membre du conseil général du Pas-de-Calais.

    Nés à Calais

    Jacques Vendroux est un journaliste sportif français, principalement de radio, né le 1er mars 1948 à Calais.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Vendroux_(journaliste)

    Nés à Calais

    Didier Lockwood, né à Calais le 11 février 1956, décédé le 18 février 2018 à Paris est un violoniste de jazz français.

    http://www.didierlockwood.com/

    Nés à Calais

    Thierry Jacob est un boxeur français né le 8 mars 1965 à Calais. Champion de France puis d'Europe des poids coqs en 1990 et 1991, il devient le 20 mars 1992 champion du monde des poids super coqs WBC en détrônant aux points le mexicain Danier Zaragoza. Il perd cette ceinture dès sa première défense en étant arrêté au 2nd round de son combat contre Tracy Harris Patterson le 23 juin 19921. Jacob met un terme à sa carrière de boxeur en 1994 sur un bilan de 39 victoires et 6 défaites.

    Nés à Calais

    Romain Barras (né le 1er août 1980 à Calais) est un athlète français spécialiste du décatlon. Il remporte la médaille d'or aux championnat d'Europe d’athlétisme 2010 à Barcelone. Il est également professeur d'EPS.

    http://www.romain-barras.com/

    Nés à Calais

    Nicolas Hénard, né le 16 septembre 1964 à Calais, est un skipper français. Il a participé à de nombreuses épreuves de voile sur différents supports et a obtenu ses meilleurs résultats en classe Tornado.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_H%C3%A9nard

    Nés à Calais

    Camille Cerf, née le 9 décembre 1994 à Calais, est Miss France 2015. Elle succède à Flora Coquerel, Miss France 2014. Elle est la 85e Miss France.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Cerf_(Miss_France)

     

    Nés à Calais

    Un portrait récent de Léon Antoine, doyen des pilotes en activité d'Air France. Né le 25 janvier 1902 à Calais, décédé en septembre 1993, il a été breveté pilote militaire le II janvier 1924, cité à l'ordre du régiment pour un vol record de 8 h 54 mn hélice calée, pilote T.P. N° 917 du 3 mars 1926, navigateur N° 124 du 23 décembre 1927, il compte aujourd'hui plus de trente années d'activité sur « la Ligne ».

    Commandeur de la Légion d'Honneur, chevalier du Mérite aéronautique du Brésil, distinction rarement accordée, il a été l'un des premiers, en 1930, à recevoir le prix du pilote de ligne, décerné par l'Aéro-Club de France.

    Pin It

    votre commentaire
  • Nés à Calais

    Eustache de Saint Pierre (1287 - 1351)est le plus connu des six bourgeois de Calais qui se rendirent, « en chemise et la corde au cou », auprès du roi d'Angleterre Edouard III pour implorer la grâce des habitants de Calais en août 1347, et auxquels, selon le chroniqueur Jean Froissart, le roi fit grâce à la demande de son épouse, Philippa De Hainaut.

    http://histoiresdunord3.blogspot.fr/2012/09/eustache-de-saint-pierre-et-les.html

     

    Nés à Calais

    Arthur Plantagenêtné à Calais dans la seconde moitié du XVe siècle et mort le 3 mars 1542 à la Tour de Londres1er vicomte Lisle, chevalier de l'Ordre de la Jarretière et gouverneur des Cinq-Port, est le fils illégitime du roi Edouard IV d'Angleterre et d'une de ses nombreuses maîtresses. 

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Plantagen%C3%AAt_(1er_vicomte_Lisle)

    Nés à Calais

    Charles Georges Mareschal de Bièvre, né le 8 avril 1658 à Calais et mort le 13 décembre 1736 au château de Bièvres, est un chirurgien français. Il fut notamment le premier chirurgien et confident du roi Louis XIV.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Plantagen%C3%AAt_(1er_vicomte_Lisle)

     

    Nés à Calais

    Olivier Levasseur dit « La Buse » (ou « La Bouche ») est un pirate du XVIIIème siècle qui écuma l'océan Indien après avoir fait ses premières armes dans les Caraïbes, lors de la guerre de succession d'Espagne.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Buse

     

    Nés à Calais

    Jean-Pierre Antoine, comte de Béhague de Villeneuve, né le 23 novembre 1727 à Calais (Pas de Calais) et mort le 12 mai 1813 à Londres, était un général et gouverneur colonial français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre-Antoine_de_B%C3%A9hague

    Nés à Calais

    Charles-Antoine-Guillaume Pigault de l'Épinoy, dit Pigault-Lebrun, né le 8 avril 1753 à Calais et mort le 24 juillet 1835 à La Celle-Saint-Cloud, est un romancier et dramaturge français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pigault-Lebrun

     

    Henri-Joseph Blanquart de Bailleul né à Calais en 1758, mort à Versailles en 1841 issu d'une famille de magistrats, est un homme politique de la période fin du XVIIIe siècle - début du XIXe siècle.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri-Joseph_Blanquart_de_Bailleul

    Antoine Le Francq (1757 – 1817), corsaire et marin français, il combat les Anglais pendant la guerre d’indépendance des futurs Etats-Unis.

    Nés à Calais

    François Louis Thomas Francia (1772 - 1839) était un peintre paysagiste français réputé pour ses talents d'aquarelliste.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Louis_Thomas_Francia 

    Nés à Calais

    Tom Souville, surnommé par les Anglais « Cap'tain Tom », né à Calais le 24 février 1777 sous le règne de Louis XVI et mort dans cette même ville le 31 décembre 1839, est un corsaire et sauveteur calaisien, à l’origine du premier bateau de sauvetage de Calais, gréé en voile latine, en 1819 avec le concours de la société d’agriculture de Calais. Franc-maçon.

    http://www.webnord.com/des_hommes/tom_souville.htm

    Nés à Calais

    Antoine Leleux (1781-1849est un libraire et secrétaire d'Etat à la guerre de Simon Bolivar. Il est né et mort à Calais.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Leleux 

                               Nés à Calais                                Nés à Calais

    Louis Joseph Édouard Maubert, né à Calais le 30 janvier 1806 et mort le 30 avril 1879 à Paris, est un peintre français d'histoire naturelle.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Maubert

    Nés à Calais

    Ford Madox Brown (Calais, 16 avril 1821 - Londres, 6 octobre 1893) est un peintre britannique, proche du mouvement préraphaélite. Brown voulait être reconnu officiellement en imposant sa singularité artistique.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ford_Madox_Brown

    Nés à Calais

    Henri Ernest Baillon est un botaniste et un médecin français, né le 30 novembre 1827 à Calais  et mort le 19 juillet 1895 à Paris.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Ernest_Baillon

    Edmond Louis Joseph Arthur Roche (Calais, 20 février 1828-Paris, 24 décembre 1861) est un poète, auteur dramatique, librettiste et violoniste français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_Roche

    Sidney Dunnett (1837-1895) est un architecte français qui a fait toute sa carrière à la Compagnie des chemins de fer du Nord où il conçoit et réalise plusieurs des grandes gares, notamment les bâtiments des grandes gares de : Calais-ville et Calais-maritime.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sidney_Dunnett 

    Nés à Calais

    Les Capucins, à Montfort l'Amaury. Gravure sur bois à la manière japonaise

    Prosper-Alphonse Isaac est un graveur français né à Calais en 1858 et mort à Paris en 1924. 

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Prosper-Alphonse_Isaac

                                  Nés à Calais                              Nés à Calais

    Georges Andrique, né à Calais le 2 novembre 1874 et décédé en 1964 à 90 ans dans cette même ville, est un peintre français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Andrique  

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Calais Saint-Pierre 1er partie

    Il suffit de passer le pont !... et nous entrons dans le Calais Sud appelé Saint-Pierre. Les péniches nonchalantes naviguent sur le canal et unissent la batellerie continentale à la navigation maritime. 

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     Ici les péniches à vide, car elles sont hautes sur l'eau, glissent sur un canal qui ne connaissait pas encore la pollution !...

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     La nouvelle église Saint-Pierre sur la place où il y a les marchés. A gauche sur la carte l'ancien hôtel de ville de Saint-Pierre.

    Calais Saint-Pierre 1er partie

    L'hôtel de ville qui devint par la suite le Palais de Justice où siégeait le tribunal de commerce. 

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     L'hospice civil appartenait à la ville de Calais qui l'a fait bâtir. Il fut transféré à Saint-Pierre en 1689.

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     En examinant cette carte de près j'ai découvert que bien des personnages se promènent boulevard Lafayette en tenant leur chapeau craignant qu'il ne s'envole. Voyez les deux fillettes à gauche et le monsieur sur le trottoir du « Bazar ». Le vent aurait-il soufflé à Calais ce jour-là !...

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     Flânons boulevard Lafayette, bordé de boutiques et de commerces en tous genres, jusqu'au rond-point, baptisé par les Calaisiens le coin des quatre boulevards : Lafayette, Jacquard, Gambetta et Pasteur.

    Calais Saint-Pierre 1er partie

    Sagement rangés sur le côté du théâtre, voitures, chevaux et cochers attendent le client. Les cochers font la causette, peut-être parlent-ils avec crainte de l'automobile ! 

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     « Au Tapis Rouge ». Les dames de Calais y découvraient les nouveautés de la mode ! Sur la droite au bas de la carte on voit une petite voiture à l'enseigne du magasin, la publicité déjà ... Peut-être était-elle aussi voiture de livraisons.

    Calais Saint-Pierre 1er partie

    Il est 9h45 à l'horloge du rond point. Quel calme sur le boulevard, serait-ce « l'heure creuse » ? Non, c'est le merveilleux temps où l'on ne connaissait pas les heures « de pointe » et les embouteillages. 

    Calais Saint-Pierre 1er partie

    Belle perspective du boulevard Jacquard. Calme et presque désert. Tous les enfants de Calais gardent le souvenir des grenouilles du bassin : elles faisaient de jolies gerbes d'eau. 

    Calais Saint-Pierre 1er partie

     C'est tout le charme de passé cette station de la place du Théâtre : tranquilles promenades, les sabots des chevaux martelant les pavés. De nos jours les voitures aux tuyaux d'échappement furieux attendent impatiemment que le feu passe au vert.

    Calais Saint-Pierre 1er partie

    Le Théâtre se dresse, point central de ce carrefour très animé. Achevé en 1905. Concerts, opéras, opérettes, comédies, tragédies : du rêve pour trois ou quatre heures. Amour ou haine, c'est le théâtre ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Calais Saint-Pierre 2e partie

    Petites fourmis traversant en tous sens, sans hâte, sans soucis des passages cloutés, sans agent : ce sont nos grands-parents heureux des années 1905 que nous découvrons du haut du théâtre !

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Août 1910. Gloire à Jacquard qui inventa le métier  qui porte son nom et qui est appliqué à la fabrication de la dentelle, faisant de la ville des 6 Bourgeois le plus grand centre de production de dentelles mécaniques. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Jacquard le Lyonnais regarde vers le boulevard qui porte son nom. Des chérubins veillent sur lui et une femme le fleurit en reconnaissance pour l'invention de son système qui permet à Calais de fabriquer ses dentelles renommées dans le monde entier. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Quelques pas dans ce foyer du théâtre. On y retrouve aux entractes sous les plafonds aux riches enluminures. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

     le boulevard Jacquard un jour de fête populaire. Les drapeaux claquent au vent.

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Admirez boulevard Jacquard, pur style mauresque, la taverne de l'Alhambra, aujourd'hui devenue cinéma. Sur la tour crénelée, une énorme boule émaillée.  

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Le tramway 9 passe sous le regard du héros de Sidi Brahim (au sommet du monument) le capitaine Dutertre. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Le monument aux enfants du Calaisis morts au cours de la guerre de 1870 et tombés au champ d'honneur aux colonies.

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Le parc Saint-Pierre, paradis des enfants. Dans ce parc, le musée de la guerre, dans un blockhaus construit par les Allemands pendant la dernière guerre. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Les trois-Grâces, le murmure du jet d'eau, les bébés roses sous les ombrages, les arbres feuillus, calme et sérénité dans ce parc Saint-Pierre. 

    Calais Saint-Pierre 2e partie

    Abrités du soleil sous leurs canotiers fleuris, ces dames se racontent les derniers potins sous la verdoyante floraison du parc. Les cygnes glissent gracieusement sur l'eau du bassin.

    Calais Saint-Pierre 2e partie

     Par une belle après-midi ensoleillée, endimanchés et heureux, les parents en melons, canotiers, képis et chapeaux à rubans, assistent et applaudissent la démonstration des Apollons de la société « L'Etoile » pour la fête des écoles.

    Calais Saint-Pierre 2e partie

     Rien de bien spécial à raconter au sujet de l'église du Sacré-Cœur, elle se trouve dans l'actuelle rue du 11 novembre.

    Pin It

    votre commentaire
  • Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Pour le chemin de fer, la gare des Fontinettes est le dernier arrêt avant la gare centrale mais nous sommes déjà dans Calais; ce quartier se nomme les Fontinettes. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

     

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Bien que la gare centrale joue dans chaque ville un grand rôle, débarquant des voyageurs venus visités notre cité, la gare n'inspire pas en général de jolies légendes ni d'anecdotes bien passionnantes ! Cette gare avait deux sorties : au Sud sur Saint-Pierre et au Nord non loin du Parc Saint-Pierre pour le Sud.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

     C'est le 2 septembre 1848 que fut inaugurée le chemin de fer de Paris à Calais jusqu'à la gare de Saint-Pierre. La cérémonie qui fut marquée par de grandes fêtes fut bénie par le Cardinal-Evêque d'Arras.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Nous pouvons très bien voir sur ce panorama les deux sorties de la gare séparées par un passage clos. Le réseau s'est considérablement développé et beaucoup de voyageurs étrangers passent par la gare centrale pour atteindre Calais Maritime et l'Angleterre. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Il fallait jadis attendre la fin du passage d'une péniche pour que le pont mobile se referme laissant à nouveau libre la circulation. La partie du canal coupée par ce joli petit pont est de nos comblées, laissant place à une large artère : l'Avenue Blériot. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Passant au-dessus du canal entre les quais du commerce et de l'Est, la passerelle de Vic n'existe plus; il ne subsiste que le pont. Toutes les rue débouchant sur le quai du Commerce donnent dur le boulevard Jacquard. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    L'E.P.S, rue de Vic. Cette école existe encore de nos jours, mais la cour est certainement moins calme que du tems des sages élèves des années 1905. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

     Les canaux ont toujours une grande importance pour le commerce fluvial. Ils sont le relais entre terre et mer et les péniches avec à leur bord un peuple tranquille et courageux chargent et déchargent charbons, bois, jours après jours inlassablement.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    C'est en 1636 que l'on creusa le canal de Calais à Saint-Omer par Coulogne. 

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

     L'hôtel de ville. Style Renaissance. Art Flamand. Terminé en 1925. Le monument des 6 Bourgeois inauguré place Richelieu devant les verdures du Front Sud est de nos jours devant ce magnifique édifice, sans la grille qui l'entourait.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Ce monument fut inauguré le 3 juin 1895. A la mémoire des 6 Bourgeois de Calais, dont Jean de Vienne était alors le gouverneur. Ces bourgeois : Eustache de Saint-Pierre, Jacques et Pierre de Wissant, Jean d'Aire, Jean de Fiennes, Andricus d'Andres. Ils furent conduits devant le roi Edouard III par Gauthier de Maury, en chemise et la corde au cou, se livrant au roi avec les clés de la ville. Ils eurent la vie sauve par l'intervention de la Philippine de Hainaut qui , enceinte, trouva grâce au cœur du roi.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Alors entouré d'une grille et monté sur un haut socle, le monument était devant le front Sud parmi sa verdure. Le pathétique des attitudes est admirable et il se dégage de cette oeuvre magistrale de Rodin une humanité et une force prenante.

    Calais Saint-Pierre, dernière partie

    Dernière pensée pour Calais Sud. Saint-Pierre du nom de l'église. C'était le plus vieux monument de la ville. 

    Pin It

    votre commentaire
  • Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Le pont Richelieu. De nos jours pont Georges V. Nous franchissons ce pont qui séparait deux villes distinctes autrefois. Calais Saint-Pierre que nous quittons pour entrer dans le vieux Calais ou Calais Nord.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    L'union des deux villes fut accomplie solennellement en 1885. Il y avait avant cette date, vraiment deux ville distinctes par leurs coutumes. L'une bourgeoise et industrielle, l'autre maritime et berceau du passé. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

     Nous allons entrer dans le Calais Nord. D'abord le jardin Richelieu. Puis nous remonterons la rue Royale, ouverture « Royale » de notre « Vieux Calais ».

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Ce quai alors calme est aujourd'hui une large avenue très utilisée. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

     Le jardin Richelieu est à l'emplacement des remparts du front Sud qui furent en partie démolis en 1843. Dans la rue Jean de Vienne, tout proche, étaient situés les abattoirs de Calais Nord supprimés vers 1925.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Le jardin Richelieu fut terminé et clos d'une grille en 1863. C'est rue Richelieu qu'on installa la première usine à tulle exploitée par des Français. On peut voir dans ce jardin une statue de Neptune qui servait d'ornement à une porte du Front Nieulay au XVIIe siècle. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Les enfants de Calais Nord profitent de l'air de la mer si proche. Les verdures des vestiges du Front sud firent les délices des enfants de cette époque. Les jours de fête des concerts étaient donnés et la foule se réunissait autour du Kiosque.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

     L'hôtel des Postes. Construit en 1884, se situait place Richelieu près du jardin.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

     Au premier étage de l'hôtel des postes le public pouvait profiter d'une bibliothèque qui possédait près de 20 000 volumes.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Nous pouvons voir, bien que tout petit, le monument des 6 Bourgeois (à droite sur la carte). Le front Sud et le jardin Richelieu sont derrière le monument.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

     A gauche du jardin Richelieu se situe le musée de Calais. Musée d'histoire où sont évoquées les nombreuses traversées du détroit depuis Blanchard en 1785. Nous pouvons voir la nacelle sur cette carte. Et aussi une partie peinture avec une salle « Louis Francia (1772-1839) » peintre calaisien.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Rue Royale. C'est la rue qui a porté le plus de noms. Rue des Carmes, rue de Diane. Pendant la révolution, rue de l'Egalité. Sous le Premier Empire, rue Bonaparte, rue Impériale. C'est à la Restauration qu'elle reprit le nom de rue Royale.  

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 1ere partie

    Dans la rue Royale maisons bourgeoises et commerces. Jean Dufleselles, notaire royal et procureur des échevins habitait cette rue. Jean Salembier, serrurier, marchand aussi; sa maison faisait le coin d'une petite rue sans issue et sans nom. On la baptisa plus tard rue « du Hasard ». 

    Pin It

    votre commentaire
  • Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    « L'Auberge des Rois » ou l'Hôtel Dessin se situait rue Royale. Une plaque rappelle le souvenir de ce lieu jadis si délicieux avec ses jardins fleuris, ses écuries, sa table réputée; il y avait même une salle de spectacle. D'illustre voyageurs y séjournèrent : Lady Hamilton, dernier amour de Nelson, J.J Rousseau et bien d'autres. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    Encore un aspect de la rue Royale. C'est aujourd'hui une rue large et les voitures en files continues prennent par cette voie le chemin de la plage. C'est dans cette rue que se situait « l'Hôtel du Sauvage » où jadis se trouvait un hôtel aussi très renommé « La Ville de Londres ». Il donnait rue de Guise et rue Royale.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    La place d'Armes, centre de Calais-Nord d'où convergeait un dédale de petites rues étroites et pavées, peuplées d'enfants et de marchands. Vestige et souvenir de notre passé, nous pouvons encore voir sur cette carte un omnibus à chevaux. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

     Il y avait place d'Armes des maisons luxueuses appartenant aux bourgeois et aux marchands. François II y autorisa un marché deux fois par semaine.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    Les tramways attendent les voyageurs place d'Armes.  

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

     Sous la révolution on planta place d'Armes l'arbre de la liberté et on fêta « l'Etre suprême ».

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    C'est au pied de cette tour (le plus ancien monument de Calais) que les 6 Bourgeois prirent leur triste départ pour se livrer à Edouard III. En 1580, tremblement de terre, la tour s'écroule, le guetteur est sain et sauf. La tour servit de phare à la navigation en 1818 grâce à une lanterne tournante. Elle servit aussi de télégraphe système Chappe, ce en 1816. La cloche de la tour date du règne de Louis XV.  

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    L'Hôtel de Guise s'étendait entre la rue des Maréchaux, la rue Royale et la rue de Guise. Il fut détruit totalement en 1940. Les marchands en firent pendant l'occupation anglaise une véritable ville intérieure où ils entreposaient des marchandises. L'Italien Toddei fit scandale en faisant démolir la toiture pour en vendre le plmob.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    Fin janvier 1558 Henri II et Catherine de Médicis logèrent dans le plus belle immeuble de la ville « La Bourse des Marchands de l'Etape » qui allait devenir l'Hôtel de Guise. Vainqueur de Calais, François de Lorraine, duc de Guise, fut comblé par le roi qui outre des terres lui offrit l'hôtel qui portera son nom.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    Buste du « Balafré », libérateur de Calais. Ce monument était place d'Armes en face du musée. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    C'est par cette rue qu'on gagnait la route de Boulogne. Les Anglais la nommaient « Nicolas Street » à cause de l'hôpital Saint-Nicolas vers lequel elle se dirigeait. Elle se prolongeait jusqu'à la citadelle. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

    Au premier plan, le Beffroi. Nous somme toujours rue de la Citadelle. Un plus large boulevard se dirigeait vers le Sud et gagnait « la Bullengate » ou Porte de Boulogne. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, 2e partie

     Le Beffroi servait aux directeurs de l'Etape des laines qui y tenaient leurs assemblées et ce en 1547. Toujours rue de la Citadelle avec ses maisons de style espagnol.

    Pin It

    votre commentaire
  • Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Cette rue portait le nom de la rue du Port également, parce qu'elle conduisait à l'ancienne porte du Havre. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    - Ou rue de la Poissonnerie. A cause du marché aux poissons. Elle se nomma aussi rue des Camionneurs à cause de cette corporation. Sous les Anglais il existait une porte à son extrémité pour communiquer à l'extèrieur.  

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Cette caserne, dans une rue toute proche de la rue de Thermes. Rue Eustache de Saint-Pierre exactement, du nom d'un des six Bourgeois de Calais. Dans cette rue était également le couvent fondé par les Franciscains. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

     Les années ont passé et ce n'est plus le petit marché aux herbes vers la voûte donnant l'entrée à la place d'Armes. Mais c'est toujours l'ambiance vivante et colorée des jours où les paysans des environs viennent vendre leurs produits frais et appétissants : « Regardez les beaux poulets ! », « Oeufs frais ! », « Qui veut ma belle salade pas chère...? ».

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Rue Notre-Dame et rue du Maine et au fond le Beffroi et la Tour du Guet. Au premier plan, une voiture à chiens; les chiens aidaient à tirer les charrettes à bras des marchands et des petits commerçants ambulants qui étaient nombreux à l'époque.

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

     Vers 1558 la rivière de Guines passait aux pieds de Notre-Dames et des ponts traversaient cette rivière. On voit très bien ici les rues du Vieux Calais étaient étroites. Au bout de la rue Notre-Dames : la porte de Lait et du Moulin. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Que de personnages prestigieux, nobles, grands seigneurs, rois, reines, sont venus se recueillir dans cette église. Te Deum d'action de grâce, cérémonies grandioses se sont déroulés sous ses voûtes. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Pierre à pierre, avec patience et art, on essaye aujourd'hui de faire revivre cette si belle église, vestige encore présent avec notre Tour du Guet. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    On pouvait admires dans cette église des marbres précieux d'Italie provenant, dit-on, d'un navire génois échoué sue la côte de Calais. Egalement admirable un tableau de l'Assomption de la Vierge. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

     Le chœur que l'on voit sur cette carte étant l'oeuvre des Anglais au XVe siècle, toute l'architecture est de style Tudor. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    La tour Notre-Dame qu'on aperçoit dresse son élégant clocher dans ce panorama. Autour se groupent les toits serrés avec leurs cheminées. Encore un regard mélancolique sur ce qui n'est qu'un souvenir. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    Nous terminerons cette promenade de Saint-Pierre aux vieux Calais par cette vue depuis la place d'Armes aux baraques (hors de Calais). Cette promenade s'arrête donc aux vieux Calais autour de la place d'Armes. 

    Le vieux Calais autour de la place d'Armes, dernière partie

    De la place d'Arme, longeant la rue de la Mer, nous découvrons une large perspective des jetées. 

    Pin It

    votre commentaire
  • Rasé pendant la Seconde Guerre mondiale, Calais-Nord vit actuellement un chantier d’ampleur. À quoi ressemblait le quartier avant sa démolition ? Durant l’été, nous vous proposons une balade dans le Calais-Nord d’avant-guerre.

    la porte de la Mer face au bassin du Paradis

    la porte de la Mer face au bassin du Paradis

     Lorsque le premier établissement de bains de mer fut inauguré en 1837, Calais était toujours entouré de fortifications. Pour se rendre à la plage, il fallait emprunter la rue de la Mer puis passer sous la pittoresque porte de la Mer, photographiée ci-dessus en 1880. Le bassin du Paradis y est le seul point de repère à avoir franchi les siècles. Au-dessus des fortifications, la tour du Guet et le beffroi du musée sont visibles.

    C’est en 1882 que l’on commença à boucher le fossé qui se trouvait au pied des remparts intérieurs afin d’y faire passer la voie ferrée provenant de la gare construite en 1848 face au bassin du Paradis. 1885 est la date de la destruction de la porte de la Mer et d’une partie du rempart nord. Le fossé jouxtait les jardins Banse. Il isolait le Courgain maritime de la vieille ville, et était aussi désigné comme source d’épidémie suite au choléra qui sévit en 1832. Une fois bouché ce fossé deviendra le boulevard International, actuel boulevard des Alliés. Difficile d’imaginer de nos jours que ce boulevard était un fossé avec des maisons dont les fenêtres donnaient directement sur l’eau nauséabonde.

    Une autre porte, la porte du Havre, permettait de franchir l’enceinte intérieure et le fossé par un pont-levis. Elle se situait dans le prolongement de la rue du Havre. Du haut de la porte du Havre il était possible d’observer l’entrée du port et l’arrivée des bateaux. Une découverte y avait été ajoutée, puis un belvédère érigé en 1841 car les dunes du Risban ne cessaient de croître, bouchant l’horizon. La découverte sera détruite en 1884 et la porte fermée à la circulation. La porte du Havre ne sera rasée qu’en 1889 et les derniers remparts en 1895 permettant ainsi une continuité entre Calais-Nord, la plage et le quartier des pêcheurs.

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • En 1885, Calais et Saint-Pierre réunis en une seule ville

    En 1885, Calais et Saint-Pierre réunis en une seule ville

    La réunion des deux villes ne fut pas chose facile. L’intervention des autorités supérieures, d’abord préfectorales puis parisiennes, sera nécessaire pour que le mariage soit effectif. La loi était promulguée le 29 janvier 1885, ordonnant l’union des deux villes. Un décret de Jules Grévy, président de la République, nommait Charles Ravisse, premier adjoint de Calais, président de la délégation spéciale chargée d’administrer la nouvelle commune en attendant l’élection d’une nouvelle municipalité fixée au 22 février 1885.

     

    Les maires sortants étaient bien sûr candidats. D’un côté pour Saint-Pierre-lès-Calais, un ancien militaire, Paul Gustave Victor Van Grutten, élu maire le 10 janvier 1880. De l’autre pour Calais, Omer Julien Valéry Dewavrin, maire depuis le 8 décembre 1882. Tout fut discuté jusqu’au nom de la nouvelle ville. Calais l’emporta finalement sur l’autre proposition de Calais - Saint-Pierre.

     

    M. Van Grutten fut élu maire de Calais, conséquence naturelle puisque Saint-Pierre-lès-Calais, était alors trois fois plus peuplé que le Calais historique. Les élus de Saint-Pierre étaient considérés comme progressistes, les élus du vieux Calais représentaient le «conservatisme bourgeois ». M. Dewavrin, battu, aura sa revanche sept ans plus tard. Il sera maire de Calais de 1892 à 1896.

    La fusion entre les deux populations ne sera pas facile. De grands chantiers étaient en cours à Calais-Nord : l’arasement des fortifications avec la construction de nouveaux quartiers, l’extension du nouveau port, inauguré en 1889, un chantier énorme. Toujours est-il que l’hôtel de ville du vieux Calais, perdait sa fonction au profit d’un hôtel de ville provisoire situé place Crèvecœur, en attendant la construction d’un édifice plus central, prévu sur la plaine du Sahara face au parc Saint-Pierre.

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires