• Des chalets commerciaux pour le bonheur des plagistes

    Calais. Dès l’après-guerre, de nombreux chalets commerciaux s’étaient installés avenue de la Plage et sur le front de mer. Les estivants et les plagistes y trouvaient ce qu’il fallait pour passer la journée sur le sable.

    Ici, en 1951 ,- face au parking un chalet proposait des souvenirs, le suivant des cornets de glace et du pain, le suivant des frites. Face à la mer, on trouvait la dame pipi et, en plus des glaciers, une marchande de fruits et légumes et de limonade, une autre vendait de la charcuterie et plusieurs brasseries permettaient de s’offrir un repas. Un chalet avait installé une salle de jeux avec baby—foot et flippers. Le parking avait été agrandi, les familles calaisiennes possédant une automobile étaient plus nombreuses. Le Petit casino avait changé d’enseigne pour devenir la Brasserie de la digue avec vue imprenable sur la mer. J.-P. P. (CLP)

    Des chalets commerciaux pour le bonheur des plagistes

    Pin It

    votre commentaire
  • Avant-guerre, la digue Gaston-Berthe n’existait pas

    CALAIS. Rejoindre les chalets éloignés du casino, n’était pas chose aisée avant-guerre. Ces photos datent du début des années 1930. Le casino se trouvait à l’entrée de la plage et seul un petit parking permettait d’accéder à la partie ouest de la plage. Des chalets commerciaux y étaient installés. Des caillebotis facilitaient la circulation des piétons sur le sable. Les Calaisiens les nommaient « les planches », chemins visibles sur cette photo aérienne. L’armée allemande, ayant construit un énorme blockhaus au bord des dunes en milieu de plage, avait rendu carrossable une partie du talus en y disposant ”des barres de béton. En 1952, une digue promenade était inaugurée, notre actuelle digue Gaston—Berthe. Ci-dessous, une caravane était garée sur le parking, véhicule insolite pour l’époque. Les premières furent mises en vente par les frères Notin, de Roanne, à partir de 1930. J.—P. P. (CLP)

    Avant-guerre, la digue Gaston-Berthe n’existait pas

    Pin It

    votre commentaire
  • A partir de 1909 la plage accessible en tramway

    Calais, les ponts Henri Hénon inaugurés en 1906 et le pont du casino enjambant le fossé des fortifications, inauguré en 1909, changèrent la vie des estivants. Enfin la plage était rapidement accessible. La ligne fonctionnait à plein rendement uniquement durant la période estivale. Etant donné son succès, une voiture, parfois deux, étaient ajoutées à la motrice alors que le tramway remontait l'avenue de la Plage. Des bancs avaient été installés sur le terre—plein central qui accueillera le monument du Pluviôse en 1913. A l’arrière. la petite route conduisait à l’ancien établissement des bains de mer et à la route des Baraques. Ci-dessus, le tramway retournant en ville, la baladeuse accrochée à l’arrière de la motrice quasiment vide. Surbaissée, elle était d’un accès facile. Il existait dix baladeuses sans toit appréciées les jours de beau temps. J.-P. P. (CLP)

    A partir de 1909 la plage accessible en tramway

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Une barque de sauvetage propulsée à la rame

    CALAIS. Pas de baigneurs à l’horizon mais le canot de sauvetage était pourtant prêt à intervenir, tiré sur le sable humide.. L’occasiOn était belle , pour le photographe d’y faire monter cette famille d’estivants afin d’en faire une carte postale. Comme de nos jours, la surveillance des baignades était dévolue au fermier de la plage (à cette époque M. Bresson, directeur du Casino). La barque de sauvetage était propulsée à la rame, les maîtres-nageurs étaient souvent d’ anciens marins-pêcheurs. Il faudra attendre l’après—guerre pour que la barque soit propulsée par un moteur, ci-dessous remisée rue Descartes dans la cour de l’entreprise Sense. Le Zodiac sur la droite venait de supplanter cette lourde barque de bois. Jules Sense avait hérité, après—guerre, du fermage de la plage. Son bras droit, Pierre Bée, lui succédera jusqu’en 2000, le fermage ayant alors été repris parla Ville.J.-P. P.(CLP)

    Une barque de sauvetage propulsée à la rame

    Pin It

    votre commentaire
  • Des cartes postales mettant en valeur la plage

    CALAIS. Des milliers de cartes postales de Calais ont été envoyées à travers l’Hexagone et dans le monde. On peut désormais les retrouver sur les sites Internet spécialisés. Parmi celles-ci, celles de la plage et de son casino postées par des vacanciers tiennent une place importante. En voici deux originales et assez rares. Celle colorisée a été commercialisée par le Calaisien Omer Lefebvre. Elle embellit quelque peu la réalité. Le photographe avait réalisé un montage associant sur la droite une vue du casino avec devant des chalets et des tentes, sur la gauche cette cycliste devant le bois de Sableville. Ce denier se trouvait derrière le casino en bordure du bassin des Chasses. Les arbres plantés étaient ceux ornant les jardins entourant le premier établissement des bains de mer. Plus classique, la carte ci—contre vantait la beauté de notre plage. J.-P. P. (CLP)

    Des cartes postales mettant en valeur la plage

    Pin It

    votre commentaire
  • Des cabines sur roues pour la baignade des dames

    CALAIS. La petite Adeline en vacances à Calais chez sa tante écrivait à sa mère : « Nous allons à la plage tous les jours. L’eau est fraiche mais revigorante. Hier, tante Amélie a loué une cabine Sur roues ce qui a permis de nous baigner quand même. Elles ressemblent à celles d’Ostende de l’an dernier. Nous avons dû attendre pour le retour faute d’un cocher pour nous ramener sur le bord. je t’embrasse très fort ». Jusqu’à la Première Guerre mondiale les cabines sur roues, appelées aussi chalets baignoires, côtoyaient chalets et tentes de plage. Présentes sur la plage depuis les années 1830, elles permettaient aux dames d’entrer dans l’eau en toute discrétion. A l’époque, traverser la plage en tenue de bain attentait à la pudeur. Ces cabines pittoresques disparaîtront au fil de l’évolution des mœurs et aussi par la difficulté de disposer d’un nombre suffisant de chevaux. J.-P.P.(CLP)

    Des cabines sur roues pour la baignade des dames

    Pin It

    votre commentaire
  • Du chemin Risban, une vue imprenable sur le chenal

    Calais. En empruntant le chemin du Risban. les promeneurs pouvaient voir les malles entrer et sortir du port. Le voici dans les années 1930. Au début du XX siècle, ce chemin débouchait directement sur la jetée Ouest. Dans les années 1920, après la construction de la nouvelle jetée déplacée vers l’ouest, il débouchait sur le musoir de l’ancienne jetée où a été installé le monument des Green Jackets. En mai 1940, les bombardements y étaient destructeurs (ci—dessous). Le chemin était réhabilité après guerre et accessible aux promeneurs et aux pêcheurs. Lors de la tempête de janvier 1978, il subissait d’énormes dégâts. Il était interdit d’accès. Dans le cadre du réaménagement du front de mer, ce chemin devrait être de nouveau ouvert afin que les promeneurs puissent profiter de ce site exceptionnel. J.—P.P. (CLP)

    Du chemin Risban, une vue imprenable sur le chenal

    Pin It

    votre commentaire
  • La barque du casino à la disposition des enfants

    CALAIS. En scrutant les cartes postales du bord de mer calaisien à la Belle Epoque, une constatation s'impose: les enfants n’avaient que peu l’occasion de jouer sur l’eau. Sur le sable, les loisirs étaient eux aussi rares : pas de jeux de ballons ou de raquettes. Il y avait les incontournables châteaux de sable, les promenades à dos d’âne et, à partir des années 1920, d’énormes ballons qu’ils faisaient rouler et sur lesquels ils tentaient de rester en équilibre. Sur l’eau, pas de bouée ou autre engin gonflable, seule la barque du casino permettait de passer un moment agréable. Un employé du casino proposait des promenades payantes aux enfants. Souvent en tenue de ville, ils ne portaient pas le gilet de sauvetage devenu obligatoire de nos jours. Seules les familles bourgeoises pouvaient s’offrir le luxe d’une promenade en canoë de bois. J.-P.P. (CLP)

    La barque du casino à la disposition des enfants

    Pin It

    1 commentaire
  • Des cartes postales colorisées à la main

    CALAIS. Sur les tourniquets des magasins, les vacanciers trouvaient en majorité des cartes postales noir et blanc. Quelques unes, plus rares et donc plus chères, étaient en couleur. Les photographes n’ayant pas encore de pellicule couleur à leur disposition, les éditeurs utiliSaient une technique manuelle pour injecter sur ces cartes postales le rayon de soleil qu’il leur manquait. La technique utilisée était celle des pochoirs que l’on découpait selon les différentes surfaces à colorier. Les couleurs étaient déposées dans chaque fenêtre à la main avec des tampons encreurs. Les inconvénients de cette technique étaient que les couleurs pouvaient dépasser et n’étaient pas forcément fidèles à la réalité. La carte postale ci-dessus date de 1904, prise lors du départ de la course de canots Calais—Douvres; celle ci—dessous, plus saturée, date de la fin des années 1920. J.—P. P. (CLP)

    Des cartes postales colorisées à la main

    Pin It

    votre commentaire
  • Une rangée de chalets entre le casino et la jetée Ouest

    CALAIS. Cette photo de Paul Villy est datée de 1930, à une époque où les congés payés n’existaient pas encore. Et pourtant, la plage, que l’on découvre sur cette vue prise de la jetée Ouest, était très fréquentée. On se rend compte du volume énorme occupé par le casino et du nombre important de chalets et de tentes. Entre le casino et la jetée existait une rangée de chalets, privés et commerciaux. En 1938, pour répondre à la loi Littoral de l'époque, un grand coup de balai était décidé par la municipalité de M.Vadez. Tous les chalets étaient démontés, excepté le poste de secours, afin de laisser cette zone libre d’accès aux estivants.

    Une rangée de chalets entre le casino et la jetée Ouest

    Ci-dessus ce secteur de digue avait été aménagé en 1926 et, comme de nos jours, les automobilistes se stationnaient face à la mer. Dès l’été 2018 cela ne leur sera plus possible, avec la restructuration programmée de cette partie de la digue. J.-P.P.(CLP)

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires