• 50 cabines à roues et très peu de chevaux

    50 cabines à roues et très peu de chevaux

    CALAIS. Selon les plages, la forme des chalets-baignoires différait. A Calais, ils étaient caractérisés par leur toit à double pente. Deux grandes roues à l'arrière. deux petites à l'avant qui pivotaient. Les cabines avaient une ou plusieurs fenêtres latérales avec rideaux, une porte avant, une porte arrière et un escalier escamotable. L’intérieur était divisé afin d’isoler un cabinet de toilette qui permettait de se rincer après le bain dans une cuvette installée sur un lavabo puis de se rhabiller. Le cocher avançait la cabine dans la mer, la faisait tourner vers le large puis l’abandonnait. Après la baignade, la dame remontait dans la cabine et actionnait de l’intérieur une tige de fer relevant un drapeau indiquant à un des cochers de revenir afin de ramener cabine et dame vers la plage (ci-dessous). Le nombre de chevaux étant réduit, l’attente s’avérait parfois longue. J.-P.P.(CLP)

    50 cabines à roues et très peu de chevaux

    « La plage a peu changé en 80 ansUne rangée de chalets entre le casino et la jetée Ouest »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow