• Calais, balade en tramway

    Calais, balade en tramway

    27. Un élargissement de la rue Royale permettait le croisement des tramways
     
    Au fond, les immeubles sont ceux de la place d'Armes. La rue de la Mer n'était pas alignée avec la rue Royale.
    Au décrochement sur la gauche, il y avait un miroir bien connu des passants, le côté de la vitrine de la chapellerie Martin qui n'était pas alignée avec les autres immeubles, au niveau de laquelle se trouvaient ces tramways. Leur croisement s'effectuait là, seul endroit de la rue où existait un élargissement providentiel.
    Sur la droite, le magasin de souvenirs était celui de M. Pillet. Au premier plan, l'hôtel du Sauvage était un établissement renommé même si sa façade ne payait pas de mine. Il avait accueilli des hôtes illustres, Camille Saint-Saens, le maréchal Foch, Jean-Jaurès, le duc de Windsor... Il était géré par Maurice Coolen au début du XXe siècle, puis par Paul Brechler après la Grande guerre.
    Les piétons étaient nombreux dans cette rue commerçante et n'hésitaient pas à marcher à même les pavés de la rue tant les trottoirs étaient étroits. Les deux tramways se croisaient donc au niveau de la chapellerie Martin avec priorité à celui venant de Calais centre. Le stationnement était anarchique lors des livraisons, et créait des embouteillages.
    Ci-dessous, le tramway s'engageait dans la rue Royale venant de la place d'Armes. La rue à droite était la rue de la Citadelle devenue après-guerre la rue de la Paix sur quelques mètres, puis la rue André-Gerschel à partir de la Maison du fromage. Quelle différence entre cette rue Royale photographiée au début du XXe siècle et celle d'après la Reconstruction ! Les immeubles avaient du caractère même si l'alignement était loin d'être parfait. Le photographe avait su fixer sur la pellicule les aspects de la vie quotidienne. Sur la gauche Zélie, la marchande de noix, installait son étal à l'angle du musée. À droite, un chien reniflait les poubelles. Les piétons empruntaient sans crainte la chaussée où l'on ne voit que des voitures tractées par des chevaux qui laissaient des traces de leur passage !  •  J.-P. PRUVOT (CLP)
    « Calais, balade en tramwayCalais, balade en tramway »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow