• Calais, balade en tramway

    Calais, balade en tramway

    26. Voiture à bras, automobile, et tramways, époque des contraste

    Les tramways franchissaient ici le pont Jacquard. A gauche, ce monsieur tirant une voiture à bras croisait une des premières automobiles à essence qui traverssait la ville. Au niveau des transports en commun, Calais était à la pointe du progrès avec son réseau de tramways électriques. L'un franchissait le pont vers Calais-Nord. L'autre se dirigeait vers le centre ville en passant devant les immeubles commerciaux dont certains n'éxistent plus, victimes des bombardements visant la gare en Mai 1940. Le café Paul-Bert et les galeries de l'hotel de ville se situaient à l'entrée de la rue Paul-Bert. Au dessus du magasin de souvenirs, s'était installé un dentiste M.Cavry. Agauche du café, ce grand immeuble sur l'angle la maison Babey commercialisait les rideaux puis dans les années 20 des meubles. 

    Le pont Richelieu frontière avec Calais-Nord. Si le pont Richelieu de l'époque était étroit, ses arches avaient été conçues pour supporter de lourdes charges telles des tramways. Les rempart du Calais-Nord historique avaient été rasés laissant place à de nouvelles constructions. En passant ce pont, on entrait dans une autre ville plus bourgeoise et chargée d'histoire. Tout ce secteur face au jardin Richelieu a été détruit par les bombes et ces tramways circulaient face à des immeubles aujourd'hui disparus. Au fond le grand hôtel Continental avait été construit en 1894 à l'angle de la rue Edison. Cet hôtel avec ses chambres pourvues de salles de bain, un vaste garage couvert, le téléphone, avait tout pour attirer la clientèle de standing. Ses salons luxueux pouvaient accueillir manifestations et mariages. L'hôtel des postes de Calais-Nord se situait sur l'autre angle de la rue Edison face au jardin Richelieu. Il avait ouvert ses portes en juillet 1885. Dès 1886, l'administration des postes louera à la ville une partie de l'étage pour faire fonction de bibliothèque communale. En 1935, les livres seront déménagés, leur poids faisait dangereusement fléchir les parquets. J.-P. PRUVOT

    « Calais, balade en tramwayCalais, balade en tramway »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow