• Calais, balade en tramway

    Calais, balade en tramway

     8. Après la place Richelieu, le rétrécissement de la rue Royale posait problème
     
     
    Au premier plan, cette place était la partie nord de la place Richelieu
    qui deviendra place du Maréchal-Foch en 1929. Bien que l'espace fût plus large, une seule voie de tramway avait été posée. Il y en aura deux après 1908 lors de l'électrification du réseau, voies qui se réduiront, comme ici, à une seule à partir l'entrée de la rue Royale qui se situait alors au carrefour de la rue Française à gauche, et de la rue des Maréchaux à droite. À l'angle de la rue Française se trouvait un marchand de journaux, M. Thiriat-Deguines, qui était aussi éditeur de cartes postales, dont celle ci-dessus. Le magasin changera ensuite d'enseigne pour devenir la pharmacie Richelieu de M. Rembert. Traverser la rue Royale pour rejoindre la place d'Armes n'était pas aisé tant la rue était étroite et encombrée par les attelages de livraison, d'autant plus qu'il fallait attendre l'arrivée du tramway place d'Armes pour que celui qui partait vers le centre ville puisse à son tour passer.
    Ci-dessous, la rue Royale est photographiée de la place d'Armes. Le grand bâtiment à gauche avec son beffroi était le musée, précédemment l'hôtel de ville du Calais historique. La rue Royale débouche désormais entre la tour du Guet et l'arrière du musée, celui-ci, très endommagé par les bombardements de mai  1940, ayant été rasé lors de la reconstruction de Calais-Nord. Face à la rotonde du musée, sur leurs stèles blanches, se trouvaient les bustes du cardinal de Richelieu et du duc de Guise. Ces deux bustes en bronze, mis à l'abri au début de la Seconde Guerre mondiale, sont désormais exposés dans le hall de l'Hôtel de Ville. Face à la rotonde du musée, l'emplacement était réservé aux fiacres-taxis, autre moyen de se déplacer pour les plus aisés. Le terminus du tramway se trouvait sur la droite. On y voit un cheval blanc que l'on dételait pour le remettre dans l'autre sens, car les voitures ne faisaient pas demi-tour. Le conducteur passait simplement de l'avant à l'arrière. •  
    J.-P. PRUVOT (CLP)
    « Calais, balade en tramwayCalais, balade en tramway »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow