• Calais, balade en tramway

    Balade en tramway dans le Calais d'autrefois

    Blog de alorsraconte :CALAIS, Balade en tramway dans le Calais d'autrefois
     6. Les tramways, ici boulevard Jacquard, faisaient désormais partie de la vie calaisienne
     
    Voitures à bras, calèches et tramways hippomobiles étaient les véhicules que croisaient les Calaisiens en ce début de XXe siècle.
    Les automobiles restaient l'apanage des classes aisées. En 1900, moins de 3 000 Français en possédaient une, 90 000 en 1919. L'allure tranquille des voitures permettait aux voyageurs de monter hors des arrêts réglementaires. Ceci faisait partie de l'arrêté d'exploitation : «  Les voitures ne devront s'arrêter que le temps strictement nécessaire pour laisser monter ou descendre les voyageurs. Ces arrêts ne pourront s'effectuer ni dans les courbes, ni aux croisements des rues, ni dans les endroits où l'arrêt pourrait produire un encombrement. Les conducteurs doivent veiller à ce que les portières par lesquelles il est momentanément interdit aux voyageurs de monter et de descendre soient condamnées en temps utile, et en particulier, que la descente d'avant des voitures du type d'hiver soit constamment interdite pendant la marche ; empêcher qu'il ne monte dans les voitures un nombre de voyageurs supérieur à celui des places disponibles ; faire arrêter les voitures toutes les fois qu'ils auront à prendre ou à déposer des voyageurs, sauf dans les limites où cet arrêt est interdit ; à l'arrivée aux stations et aux points de correspondance, indiquer à haute voix les stations à destination desquelles les voyageurs qu'ils conduisent doivent changer de voiture ; donner enfin toutes les indications nécessaires aux voyageurs qui doivent prendre les lignes en correspondance ».
    Ci-dessous, deux tramways se croisaient face à l'hospice civil, un bâtiment présent depuis le XVIIe siècle. Le duc de Charost avait fait construire en 1659, à l'extérieur des remparts en Basse-Ville, cet hôpital qui se substituait à celui de Saint-Nicolas. Les infirmières laïques qui y travaillaient furent remplacées par les filles de la Charité en 1760. L'établissement grandit au fil des ans et lors de l'extension de Saint-Pierre-les-Calais il devint l'hospice civil. •  J.-P. PRUVOT (CLP)
    « Calais, balade en tramwayCalais, balade en tramway »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow