• Calais : l’échoppe de M. Lemoine, cordonnier boulevard de l’Égalité

    Calais : l’échoppe de M. Lemoine, cordonnier boulevard de l’Égalité

    On se souvient de ce petit chalet de couleur brun-rougeâtre qui se situait vers le n°120 du boulevard de l’Égalité, entre les maisons. – VDN

    Les petites échoppes de cordonnier, courantes dans les années 1950, ont disparu du paysage calaisien. Les cordonniers se font rares. Il est souvent devenu plus économique de remplacer la paire de chaussures que de la faire réparer ! On se souvient de ce petit chalet de couleur brun-rougeâtre qui se situait vers le n°120 du boulevard de l’Égalité, entre les maisons. M. Lemoine père, ci-contre, avait repris le commerce en 1922. Les chaussures à réparer étaient nombreuses et le travail se faisait sans machines, avec ce pied de fer. M. Lemoine fils secondait son père après la Libération, apprit le métier et prit la succession. Dans les années 1970, le magasin prospérait. La réparation de chaussures laissait alors plus la place à un travail de bourrelier, avec la réparation des serviettes d’école.

    Calais : l’échoppe de M. Lemoine, cordonnier boulevard de l’Égalité

    Les chaussures à réparer étaient nombreuses et le travail se faisait sans machines, avec ce pied de fer. M. Lemoine fils secondait son père après la libération, apprit le métier et prit la succession. – VDN

    « Calais: les péniches étaient nombreuses bassin de la MarneCalais : des policiers aux portes des écoles et à la circulation, dans les années 70 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow