• CRUFC 2000 : la finale

    CRUFC 2000 : la finale

  • La folle journée

    Dans le cœur des Français, le l2 juillet 1998 résonnait du timbre sacré de l'exploit : en ce soir d'été, les Bleus d’Aimé Jacquet avaient célébré leurs noces avec tout le peup!e de France. Le 7 mai 2000 constituera désormais une seconde référence pour les Calaisiens. Ce jour restera à jamais comme l'avènement d’une équipe amateur, appelée à disputer, face aux professionnels du F.C. Nantes, la finale de la coupe de France. Un fait historique qui a largement franchi les murs de la cité maritime pour emballer, à nouveau, l‘Hexagone du ballon rond.

    En ce dimanche de fête, le bon peuple de Calais, par les voies du rail et de la route, avaiî rallié la Capitale et le mythique Stadé de France. L‘espace d’une folle journée, cette transhumance éphémère s’est organisée au rythme du standard “Allez Calais ! Le drapeau tricolore prit l'accent du Nord et les couleurs du CRUFC: noir jaune et rouge. Dans un tourbillon d enthousiasme, toute une ville, toute une région ont alors communié avec leurs héros : petits poucets aux cœurs vaillants qui ébranlèrent la hiérarchie. Les valeureux petits amateurs du CRUFC, tour après tour, avaient renversé les montagnes les plus hautes : après Lille, Cannes, Strasbourg et Bordeaux, les Canaris nantais leur lançaient un ultime défi…

     Une dernière fois, la bande du fier Lozano, se remit à l'ouvrage : tandis que les artères calaisiennes vibraient au rythme de la Coupe, les troupes de Capitaine Becque montaient à l’assaut... Et Dutitre, d’une frappe pleine d‘opportunisme, transporta de joie les vingt mille Calaisiens montés au front de Saint—Denis : le CRUFC menait l—O. Calais et ses joueurs de foot ordinaires nageaient alors en plein bonheur.

    Et qu’importe qu'un penalty généreux ait offert aux Nantais le trophée argenté ; ce 7 mai 2000, Calais entra en épousailles avec son football. Depuis des années, le Calaisien, des grises travées de Julien— Denis, admirait avec envie les parcours successifs du voisin boulonnais en coupe de France. La dernière année du millénaire aura offert à la cité des “ Six—Bourgeois “ et au CRUFC bien plus qu’une belle opération financière. Le 7 mai 2000 restera à jamais comme le jour où Calais s’éveilla au ballon rond.

     

     C’est l’album souvenir de cette folle journée que nous vous invitons à feuilleter tout au long de ces pages empreintes d‘un frisson indélébile.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Les préparatifs de la finale

    Les préparatifs de la finale

    C'est en fin de matinée, ce dimanche 7 mai 2000 que "l'exode" des supporters calaisiens vers le Stade de France commença. Par la route, mais également par le rail, les hordes "rouge, jaune et noir" ont lentement convergé vers la gare de Calais.

    Les préparatifs de la finale

    Maquillés aux couleurs "sang et or", jeunes et moins jeunes n’avaient pas ménagé leurs efforts; écharpes, drapeaux, casquettes, chapeaux... Et dès 13h, il régnait déjà en gare de Calais une ambiance de fête populaire.

    Les préparatifs de la finale

    Une première vague descend sur les quais calaisiens: affublés de perruques et sirènes, les fous du CRUFC, en tenue d’apparat, sont prêts pour le grand jour…

    Les préparatifs de la finale

    Le scepticisme d'une partie de la presse parisienne, lors de la demi—finale contre Bordeaux, est resté en travers de la gorge de certains supporters... Quelques messages bien sentis avaient donc été préparés, afin de remettre les points sur les ”i”…

    Les préparatifs de la finale

    Attention au départ! Une image qui n'est pas sans rappeler certains clichés pris lors de la Libération. La victoire des Bleus de Jacquet en juillet 1998 avait déjà provoqué les comparaisons. Le frisson qui avait alors parcouru les Champs Elysées est remonté, deux ans plus tard, jusqu'aux boulevards de Calais.

    Les préparatifs de la finale

    Le train n'est pas encore parti que déjà on passe le temps avec un peu de lecture: au programme évidemment, la revue de presse du jour. Les quotidiens font la part belle à l'événement et les Calaisiens ne se lassent pas de se lire dans le journal.

    Les préparatifs de la finale

    Les préparatifs de la finale

    Petite séance de maquillage dans les wagons des trains spéciaux mis à disposition des supporters par la S.N.C.F. : le CRUFC aura largement inspiré la créativité des Calaisiens. Et certains, comme ici, se sont révélés de véritables artistes. Ils ne sont pas mignons ces petits bonhommes CRUFC?

    Les préparatifs de la finale

    L'arrivée des premiers contingents de supporters calaisiens en gare de Paris-Nord. Attention Saint-Denis, les voilà!

    Pin It

    votre commentaire
  • L'avant match

    L'avant match

    L'avant match

    Sur les Champs-Elysées, les fans du CRUFC, en tenue officielle (image ci-dessus), font évidemment le bonheur des passants. Certains en profitent pour faire des rencontres et immortaliser cette descente historique de la plus belle avenue du monde.

    L'avant match

    Au cours de ces heures qui précèdent la finale, l'ambiance est à la bonne humeur entre supporters calaisiens et nantais qui ne manquent pas de se croiser. Des images de fête et de fraternité, sur les Champs, qui rappellent bien des souvenirs à la France du football...

    L'avant match

    Pin It

    votre commentaire
  • Pendant ce temps-là à Calais

    Pendant ce temps-là à Calais

    C'est dans la salle Calypso de Calais que la Municipalité avait organisé la retransmission, sur écran géant, de la finale de la coupe de France. Plus de trois mille personnes s’étaient donné rendez-vous pour vivre l'événement. Et de sept à soixante—dix—sept ans, la Crufcmania enflamma le public…

    Pendant ce temps-là à Calais

    Dans les travées de Calypso comme dans les gradins du Stade de France, la même mobilisation et le même enthousiasme pour cette équipe d’amateurs qui allait défier une nouvelle fois les professionnels du ballon rond.  Mêmes couleurs de fête également sur les visages et dans les tenues: en bref, la finale comme s'ils y étaient.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Non, non, ce cliché n’est pas pris au Stade de France mais bien à Calais, en haut des gradins de Calypso!

    Pendant ce temps-là à Calais

    Une fois le match commencé, chacun s‘est installé pour suivre au mieux la finale, ses moments de joie et de peine.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Avenue Clemenceau, à Calais, la ville est elle aussi en liesse. Sous les pavois aux couleurs du CRUFC, la foule est venue se masser pour prendre la température de cette journée ensoleillée à plus d'un titre.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Dans les bars de Calais-Nord, l’atmosphère est montée d'un cran en cours d'après-midi. Il n'y a plus un espace libre dans les établissements où le match est diffusé sur écran géant. La fièvre du foot s’empare progressivement de la ville.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Même dans les maisons de retraite de Calais, on a tenu à participer à la fête.De sept à soixante—dix-sept ans, il n'y a pas d'âge pour supporter les “p‘tits" gars de Calais face aux ogres nantais.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Pick—up venu d'outre-Atlantique pour une parade à l'Américaine façon CRUFC sur les boulevards de Calais.

    Pendant ce temps-là à Calais

    Oh le beau bouquet de supporters calaisiens que voilà! En cabriolet, ceux-là ont choisi d'ouvrir la cage aux oiseaux. Mais pas celle des canaris nantais évidemment.

    Pendant ce temps-là à Calais

    La bière coule à flots et la température augmente dans les cafés des "Six-Bourgeois". La fête promet d’être belle, quoi qu'il advienne...

    Pin It

    votre commentaire
  • La finale, première partie

    La finale, première partie

    Les hordes nordistes viennent d’envahir le Stade de France. Pendant la finale de la coupe Gambardella (Lille—Auxerre 0-1), la tribune Nord, réservée aux supporters de Calais, s'échauffe.

    La finale, première partie

    Encore une fois, le CRUFC a déclenché une vague de créativité: chacun y va de son slogan, de sa définition. Qui a dit que le sport était réducteur et incompatible avec l'effort intellectuel? Pas les Calaisiens en tout cas.

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    La finale va commencer: la tribune Nord du Stade de France, aux couleurs flamboyantes, s'embrase (image ci-dessus) au moment où les équipes sont présentées au public.

    La finale, première partie

    Les amateurs du CRUFC posent pour une photo historique: on y voit toute la détermination de ces petits poucets dont le capitaine, Réginald Becque, est déjà tout entier à son rôle...

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    La finale va commencer: la tribune Nord du Stade de France, aux couleurs flamboyantes, s'embrase (image ci-dessus) au moment où les équipes sont présentées au public.

    La finale, première partie

    Les amateurs du CRUFC posent pour une photo historique: on y voit toute la détermination de ces petits poucets dont le capitaine, Réginald Becque, est déjà tout entier à son rôle...

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    Claude Thiriot, Ladisias Lozano, Richard Ellena et Réginald Becque: la "tête " du phénomène CRUFC (image ci-dessus). Quelques instants plus tard, ce même quatuor recevra les encouragements du président de la République, Jacques Chirac, et de la ministre des Sports, Marie-George Buffet.

    La finale, première partie

    Un à un, Jacques Chirac se fait présenter les héros de cette coupe de France 2000. Car quoi qu'il arrive, à ce moment, si la dernière coupe du millénaire s’annonce historique, elle le doit essentiellement à la présence en finale de ces amateurs venus de CFA défier les professionnels du EC. Nantes Atlantique.

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    Fidèles à leur habitude dans cette coupe de France 2000, les Calaisiens démarrent leur match pied au plancher. Au milieu de terrain, Manu Vasseur remonte la balle, dans son style caractéristique.

    La finale, première partie

    Fabrice Baron s'engouffre dans son couloir et porte le danger vers le rond central, sous le regard vigilant de Grégory Deswarte. La belle mécanique mise en place par Ladislas Lozano se déploie lentement sur la pelouse du Stade de France.

    La finale, première partie

    La finale, première partie

    A l'affût, les attaquants professionnels du F.C. Nantes guettent la moindre erreur de relance de la défense calaisienne. Baron s’en sort très bien... pour le moment. Hélas, en seconde période, le Calaisien commettre une petite faute sur Caveglia dont les conséquences seront lourdes dans cette finale...

    La finale, première partie

    Réginald Becque doit s'employer pour empêcher les ailiers nantais d’adresser des centres à leurs attaquants. Souvent en rupture dans cette entame de match, le capitaine calaisien mesure la réalité de la vitesse du jeu à la nantaise.

    Pin It

    votre commentaire
  • La finale, seconde partie

    La finale, seconde partie

    La finale, seconde partie

    Jérôme Dutitre vient de tromper la garde de Landreau: les amateurs calaisiens mènent 1-0 en finale de la coupe de France. La tribune Nord du Stade de France exulte. Plus que jamais, les Calaisiens sont chez eux à Paris. Mais les attaques nantaises, comme celle de Touré, font passer bien des frissons dans les rangs “sang et or" (image ci-dessus). Pour le moment, Baron veille...

    La finale, seconde partie

    Casquette, canotier ou haut de forme, tous les chapeaux sont bons pour saluer l'exploit qu'est en train de réaliser le CRUFC dans cette finale où les pros sont, une fois de plus, mis à mal.

    La finale, seconde partie

    La finale, seconde partie

    Tandis que le carnaval du CRUFC continue dans les tribunes (image ci-dessus), le match s’engage sur la pelouse. Et Schille est contraint ici de s'imposer devant la menace nantaise.

    La finale, seconde partie

    Jérôme Dutitre, qui vient de marquer et d'ouvrir le score en faveur de Calais, est lui aussi forcé de prêter main forte à ses défenseurs. Malgré tout, cette fin de première période restera à l'avantage du CRUFC qui se procurera d'ailleurs une superbe occasion par Gérard...

    La finale, seconde partie

    Matthieu Millien adresse ici un centre tendu qui ne suffira pas cependant à tromper la vigilance de la défense nantaise. Millien rêvait sans doute de rééditer son formidable exploit face à Bordeaux: sa reprise de volée fait partie des images fortés de cette campagne de coupe de France 2000.

    La finale, seconde partie

    "Allez Calais! Il faut marquer! Allez Calais, on va gagner!" Les paroles de ce qui devint l’hymne du CRUFC durant cette finale, ont résonné dans le Stade de France comme dans une cathédrale.

    La finale, seconde partie

    Malgré l’égalisation des Canaris en début de seconde mi-temps, l'espoir demeure dans les rangs des supporters calaisiens...

    La finale, seconde partie

    Nouvelle menace pour le capitaine du CRUFC, Réginald Becque. Ce n'est toutefois pas sur cette action que viendra le second but du F.C.Nantes.

    La finale, seconde partie

    21h30 et la mi-temps approchaient quand cette photo fut prise: l'ambiance était alors à la frénésie dans la tribune Nord. Elle le sera un peu moins en fin de match...

    La finale, seconde partie

    Après avoir exulté une première fois suite au but de Dutitre, les vingt mille supporters du CRUFC rêvaient d'une autre secousse de plaisir en fin de match...

    La finale, seconde partie

    La finale, seconde partie

    Millien et Gérard mènent les dernières contre-attaques (image ci-dessus) sous les encouragements d‘une foule qui veut toujours croire en une égalisation du petit poucet. Hélas celle-ci ne viendra pas.

    La finale, seconde partie

    De son côté, Manu Vasseur, le ”Brésilien" du CRUFC, ne sera pas parvenu à dérouter le milieu de terrain nantais. Peut—être la faute à ses nouvelles chaussures qui le feront souffrir longtemps après la finale de la coupe de France.

    Pin It

    votre commentaire
  • La finale, dernière partie

    La finale, dernière partie

    Au centre de la photo de gauche, le sosie de Michel Müller le dit bien fort: "Fallait pas l'inviter Caveglia, il plonge comme un dauphin!". Pendant ce temps, Gérard se démène comme un beau diable pour trouver une faille qui ne s'ouvrira pas.

    La finale, dernière partie

    La bataille fait rage au milieu de terrain où les Calaisiens, conséquemment au second but nantais, ont repris un peu de densité.

    La finale, dernière partie

    Touré et Becque se sont livrés à des duels toujours très chauds, mais dans un fair—play qu'il convient de souligner.

    La finale, dernière partie

    Que c’est beau un stade aux couleurs du CRUFC! Suite au parcours des Calaisiens en coupe de France, Jacky Hénin, tout juste élu maire de Calais, confirmera qu’une rénovation de Julien-Denis serait entreprise dans un éventuel prochain mandat.

    La finale, dernière partie

    “En rouge, jaune et noir" semblent chanter ces deux jeunes supporters du CRUFC.

    La finale, dernière partie

    Ultimes courses dans cette finale 2000 qui s'achèvera sur la victoire 2—1 des Nantais.

    La finale, dernière partie

    La finale, dernière partie

    Au retour des vestiaires, les Nantais n'ont pas été longs à revenir au score par Sibierski. Dès lors, Millien et les Calaisiens éprouvent les plus grandes difficultés à repousser les assauts des canaris (image ci-dessus). Soudain, Caveglia plonge dans la surface et M.Colombo accorde le penalty: c'est la consternation dans les rangs des supporters du CRUFC...

    La finale, dernière partie

    Sibiersiki transforme le coup de pied de réparation: 2-1 pour Nantes. Dans la tribune Nord, on a beau regarder sa montre, il ne reste plus assez de temps pour inverser la tendance...

    La finale, dernière partie

    La finale, dernière partie

    Tandis que tout le malheur du monde s'abat sur les épaules de Jocelyn Merlen (image ci-dessous), Caveglia salue les siens: son "expérience" aura été fatale aux destinées du CRUFC...

    La finale, dernière partie

    La tribune Sud, aux couleurs ”jaune et vert" des Nantais peut clamer sa joie: pour la seconde année consécutive, les Canaris remportent la coupe de France. Quelques jours plus tard, ils célébreront plus encore leur maintien en première division.

    La finale, dernière partie

    La finale, dernière partie

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Des larmes, un geste, première partie

    Des larmes, un geste, première partie

    Aussitôt le coup de sifflet final retenti, le clan calaisien s'effondre. Le plus inconsolable sera sans nul doute Jocelyn Merlem le latéral droit du CRUFC y croyait tant à cette coupe de France. Dans les bras de Grégory Deswarte, il trouvera néanmoins un peu de réconfort, sous les yeux d'un Claude Thiriot, plus paternel que jamais.

    Des larmes, un geste, première partie

    Philippe Brame, comme tout le staff calaisien, est là pour soutenir les joueurs, et notamment ici Manu Vasseur.

    Des larmes, un geste, première partie

    Les larmes sont de plus en plus difficiles à retenir pour les amateurs calaisiens : ils sont passés si près de leur rêve. Une déception encore accrue par la décision de M.Colombo d’accorder un penalty aux Nantais...

    Des larmes, un geste, première partie

    Les visages, marqués par l'effort, sont encore creusés par la défaite. Les yeux cherchent désespérément une vision apaisante, mais la douleur se lit en Becque comme en Lefebvre ou Gérard. Le rêve passe...

    Des larmes, un geste, première partie

    Resté longtemps prostré au pied de son poteau, Réginald Becque réalise qu’il vient passer à côté d’un moment unique. Lui le déçu de Valenciennes sait sans doute plus que tout autre quel exploit les siens étaient sur le point de réaliser.

    Des larmes, un geste, première partie

    L'espace d'un instant, le capitaine s'arrête... avant de reprendre son rôle. Becque aura une attention pour chacun de ses coéquipiers au moment de gravir un escalier bien plus cruel qu’ils ne l'avaient tous imaginé.

    Des larmes, un geste, première partie

    A l'heure de monter les marches de la tribune présidentielle, celle-là même où les Bleus de Jacquet avaient été sacrés champions du Monde, un torrent de larmes vient une nouvelle fois ravager ”Joce".

    Des larmes, un geste, première partie

    Au milieu de ses troupes, Ladislas Lozano reste digne: lui sait que la répétition des matches et la pression médiatique énorme ont finalement entamé les forces de son équipe. En finale, Calais n'a pas joué sur sa juste valeur; voilà qui laisse au coach maritime, à cet instant, bien des raisons de positiver.

    Des larmes, un geste, première partie

    Moment intense de cette finale: Mickaël Landreau invite Réginald Becque à brandir avec lui la coupe de France. Honoré et touché le capitaine calaisien en acceptera la proposition. C'est un supporter, dans sa lettre à Landreau avant la finale, qui lui en avait glissé l’idée.

    Des larmes, un geste, première partie

    Photo unique dans l'histoire de la coupe de France: l'édition 2000 aura connu deux vainqueurs. Un geste de seigneur de Landreau que tous les Calaisiens, Becque le premier, tiendront à souligner. Le capitaine du CRUFC aura ces mots:: “Je doute que quelqu’un d‘autre que Landreau l'ait fait.”

    Des larmes, un geste, première partie

    Des larmes, un geste, première partie

    Les quelques calaisiens perdus dans la tribune Sud assistent à la joie des Nantais. La cohabitation entre les deux familles de supporters aura été exemplaire ce dimanche de mai au Stade de France.

    Des larmes, un geste, première partie

    Malgré la défaite, les banderoles de remerciements fleurissent un peu partout dans les tribunes du Stade de France. Les Calaisiens sont fiers de leur équipe et veulent rendre aux joueurs le bonheur qui leur a été offert durant cette campagne 2000 de coupe de France.

    Des larmes, un geste, première partie

    Ses larmes enfin séchées, ”Joce” trouve le réconfort auprès des supporters du CRUFC.

    Des larmes, un geste, première partie

    Grégory Deswarte emboîte la pas de Merlen: le coeur de la tribune Nord bat toujours aussi fort pour le CRUFC.

    Pin It

    votre commentaire
  • Des larmes, un geste, seconde partie

    Des larmes, un geste, seconde partie

    Tandis que Mickaël Gérard remercie le public, il ne peut s'empêcher de repenser à cette occasion qu'il eut en fin de première période: sa frappe croisée avait battu Landreau mais était venue mourir au ras du poteau nantais. Hélas, “Mickey" n'aura plus eu ensuite d'autre opportunité.

    Des larmes, un geste, seconde partie

    Schille et Canu entament un tour d’honneur légitime: le Stade de France était à moitié aux couleurs calaisiennes ce 7 mai 2000.

    Des larmes, un geste, seconde partie

    Revue d'effectif à la descente de la tribune présidentielle: Grégory Deswarte ouvre la marche...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...bientôt suivi par Mickaël Gérard...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...Grégory Lefebvre , Stéphane Canu et Manu Vasseur...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...Cédric Jandau et Matthieu Millien...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...Benoit Lestavel...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...Jocelyn Merlen...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    Jérôme Dutitre, buteur malheureux de cette finale pour Calais...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...David Duquenoy...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    ...Thierry Vaillant...

    Des larmes, un geste, seconde partie

    Ladislas Lozano, évidemment frustré car attendu par tous les observateurs...

    Pin It

    votre commentaire
  • Des larmes, un geste, dernière partie

    et Christophe Hogard, épuisé et anéanti par ce que beaucoup jugeront une injustice…

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Salut final d'un capitaine tout entier dévoué à son club et son public, sous l'oeil des photographes.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Des joueurs calaisiens qui rendent l’hommage dû aux quelque vingt à vingt- cinq mille supporters "sang et or" venus les encourager jusqu’au Stade de France.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Même les supporters nantais veulent serrer la main de ces amateurs venus d'ailleurs...

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Autre héros malheureux de cette finale: Cédric Schille. Parfait dans la quasi totalité de ses interventions, le portier du CRUFC ne put qu’effleurer le penalty tiré par Sibierski. Schille restera sans doute comme l'une des figures emblématiques de cette équipe du CRUFC 2000.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Moment de réconfort en famille pour les héros fatigués et vaincus... mais toujours autant aimés.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Voici venu le temps des bisous, réparateurs...

    Des larmes, un geste, dernière partie

    c'est tout le Stade de France qui aurait aimé consoler le petit poucet.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    "L‘autre” baiser parisien: celui de Fabrice Baron à sa belle...

    Des larmes, un geste, dernière partie

    ...ou ceux de Schille et Roches à leurs aimées.

    Des larmes, un geste, dernière partie

    Dans l'autre camp, Alain Caveglia et Antoine Sibierski célèbrent un trophée que Nantes avait décroché l‘année précédente: l'histoire retiendra que c'était également grâce à un penalty.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique