• Des charrettes à bras pour transporter le poisson au Minck

    Des charrettes à bras pour transporter le poisson au Minck

    CALAIS. Transporter les poisons fraîchement débarqués des bateaux de pêche était le travail des veuves, épouses ou enfants des marins pêcheurs. La famille participait par ce petit métier à améliorer l’ordinaire.

    En patois du Courgain, on les appelait les « rouleuses ed’ pichons ». Ces charrettes à bras, la plupart louées, étaient à leur disposition sur les quais. Sur certaines cartes postales du début du XX“ siècle, on peut dénombrer plus de Cinquante de ces charrettes, qui étaient stationnées le long du mur d’enceinte à l’extrémité du bassin du Paradis, ou sur le quai, derrière la colonne Louis XVIII. Il fallait se hâter, courir vers le Minck tout proche afin que le poisson soit vendu à la criée. Pour gagner du temps, le plus souvent, les poissons étaient déjà triés : ici, la charrette de droite contenait uniquement des morues, celle du centre était chargée de poissons plats. J.—P.P. (CLP)

    Des charrettes à bras pour transporter le poisson au Minck

     

    « Un lâcher de ballons lors de la fête du Courgain maritimeLes jeunes matelotes courguinoises de tous les événements »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow