• Des tramways tractés au rythme tranquille des chevaux

    Des tramways tractés au rythme tranquille des chevaux

    CALAIS. Inaugurés en 1879, les tramways calaisiens étaient alors tractés par la seule force des chevaux vingt—et-un, tous achetés en Belgique. Les cyclistes et les piétons forçant l’allure se déplaçaient plus vite que ces lourdes voitures. Au carrefour des quatre boulevards, les attelages étaient changés. Sur la gauche, deux chevaux frais étaient en attente. Les cadrans de l’horloge Coutançon indiquaient tous 10 h 35. A cette heure relativement matinale. le boulevard Jacquard était animé : beaucoup de piétons, quelques voitures hippomobiles, aucune voiture automobile. A l’horizon, le beffroi de l’hôtel de ville n’avait pas encore été construit. Ci-dessous en 1903, une lourde voiture venait de dérailler boulevard Pasteur. Deux chevaux blancs étaient à la tâche pour la remettre sur ses rails. Des passagers étaient restés sur l’impérial et se penchaient pour suivre la scène. J.-P. P. (CLP)

    Des tramways tractés au rythme tranquille des chevaux

    « Les processions catholiques des années cinquante La foule pour assister au départ d'une course Calais-Douvres »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :