• En 1877, une tempête bousculait l'estacade du chemin de fer

    En 1877, une tempête bousculait l'estacade du chemin de fer

    CALAIS. Le 30 janvier 1877, la tempête faisait goner la mer. Son niveau était tel qu’elle envahissait les quais du bassin du Paradis et venait lécher les remparts de l’enceinte. La jetée Ouest était coupée, la jetée Est subissait des avaries. Les rails de la ligne de chemin de fer reliant la gare, située au bassin Ouest, à la gare maritime de la jetée Est, passaient alors en partie sur une estacade de bois. Ses fondations ne résistaient pas aux vagues et s‘effondraient, emportant les rails à partir du café Deligny où les curieux étaient nombreux.

    Ci—dessous, cette gravure parue dans le journal L’Illustration, montre les dégâts vus des dunes vers le large. Un mois plus tard, le 28 février, une nouvelle tempête enlevait le musoir de la jetée Ouest. Le 28 février 1889, l’estacade était volontairement détruite an de laisser la mer s’engouffrer pour relier le bassin Carnot au chenal.

    En 1877, une tempête bousculait l'estacade du chemin de fer

     

    « Les cartes postales légendées et datées d'Omer LefebvreLa gare maritime rénovée, inaugurée en le 17 juin 1939 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :