• En 1914, les chalets sur roues disparaissaient

    En 1914, les chalets sur roues disparaissaient

    CALAIS. « Des voitures—baignoires stationnent à l'est du port durant la belle saison et, moyennant un prix très modique. On peut prendre des bains de mer agréablement », écrivait M. Collet dans un ouvrage publié en 1833. La construction d'un établissement des bains de mer en 1837 était imposée à l'ouest des jetées, les militaires ayant refusé son installation à l’est, terrains réservés à leurs manœuvres. Sur cette gravure voici cet établissement en 1869. Les chalets fixes n’existaient pas. C'était alors la vogue des chalets sur roues qui permettaient aux dames de se baigner sans avoir à traverser la plage en maillot de bain. Il y en avait près de cinquante. L’implantation du nouveau casino en 1893 s‘accompagnait de celle de chalets fixes. Les chalets sur roues les côtoyaient un temps. La rareté des chevaux réquisitionnés pour la Grande Guerre les a fait disparaître. J.-P.P. (CLP)

    En 1914, les chalets sur roues disparaissaient

     

    « Moins de chalets sur la digue, plus sur la plageUne messe face à l'église Saint-Pierre-Saint-Paul en ruine »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :