• Free Enterprise

    Le « Free-Enterprise I » 

    Free Enterprise

    Le premier navire d'une longue série ayant été opérés par Townsend Thoresen entre Calais et Douvres.

    CALAIS. Au début des années 1960, le Compiègne, navire français appartenant à la SNCF, et le ferry de la compagnie Townsend Thoresen, le Halladale, assurent les liaisons Calais—Douvres avec succès. Pourtant, ce dernier est jugé moins adapté au trafic que le nouveau navire de la compagnie : le Free-Enterprise I. Celui-ci, en prenant sa place en 1962, permet au Halladale de débuter une nouvelle carrière dans les fiords de Finlande, après onze ans de loyaux services sur la Manche.

    Pendant trois ans. le Free-Enterprise 1 restera le seul ferry de Townsend Thoresen en service entre Calais et Douvres. Premier d'une longue lignée, il restera sous l‘égide de cette compagnie jusqu’en 1980, date à laquelle il est revendu à une concurrente grecque pour offrir une liaison entre le Pirée et les îles des Cyclades, au sud de la mer Egée.

     UN INCIDENT PRESQUE FATAL

     En dix-huit ans, le Free—Enterprise 1 aura vécu quelques mésaven-tures, et a même failli couler. Le 13 novembre 1973, à l’entrée du port de Calais, il heurte les rochers garnissant la jetée du fait de la marée basse. La côque est endommagée et l‘eau s’infiltre rapidement dans la salle des machines. L’électricité est coupée alors que les passagers se pressent sur les ponts dans l’attente d‘une intervention des secours.

    Le commandant, dont le navire est en perdition, ordonne précipitamment de jeter les ancres. Le bateau s'arrête à quelques mètres de la passerelle de débarquement.

    Pendant ce temps, l’eau continue d'infiltrer le bateau, et les 38 voyageurs sont évacués alors qu'une flaque d'eau se forme sous les pneus des premiers véhicules. Le Free—Enterprise I échappera de peu à une triste fin de carrière grâce à l’intervention simultanée d‘un remorqueur et des pompiers. Malgré tout, aucun voyageur n’est réellement affecté par l'incident.

    Deux ans plus tôt, une vingtaine de personnes avaient été blessées dans une collision entre le navire et une pile en béton. Mais n’oublions pas que le petit ferry aura satisfait des milliers de voyageurs par son confort. Il bouclera une dernière traversée de la Manche la nuit de Noël, accompagné par certains des membres d'équipage déjà présents pour son premier voyage. B. D. (CLP)

    Free Enterprise

    « Free Enterprise II »

    Free Enterprise

    Le « Free Enterprise II » ne connut pas une carrière très glorieuse

    CALAIS. Chez les compagnies de transport maritime, et ce même si le Premier ministre anglais semble y être assez réticent, la menace de la construction du tunnel sous la Manche reste très présente. Et que dire des ponts France—Angleterre et des hovercrafts... ? Peu importe. Townsend Thoresen, compagnie déjà présente sur la liaison Calais-Douvres avec le Free Enterprise I, décide d'ajouter un bateau à sa flotte et inaugure le Free Enter— prise II en 1965. Avec une capacité de 1000 passagers et 180 véhicules, c'est, lors de son inauguration, le plus gros ferry reliant Calais à Douvres.

    Il PERCUTE UN POTEAU EN MÉTAL

     Pourtant, sa construction fut particulièrement rapide grâce aux nouvelles techniques modernes de préfabrication mises en œuvre en Hollande. Celles—ci sont si convaincantes que la compagnie annonce avoir repassé commande avant même le premier voyage du Free Enterprise II ! Ce nouveau ferry est capable d'assurer six allers—retours chaque jour, contre quatre pour son aîné le Free Enterprise I. De plus, le bateau possède maintenant deux portes, ce qui permet un gain de temps non négligeable lors du débarquement, les gros véhicules n’ayant plus besoin de faire demi—tour.

    La carrière du Free Enterprise II est cependant entachée par de nombreux incidents peu de temps après sa mise en service.

    Dès sa première arrivée au port de Calais, le ferry ne parvient pas à s'arrêter et percute un duc d’Albe, poteau en métal habituellement utilisé pour amarrer les bateaux. Moins d‘un mois après son voyage inaugural, une passerelle située à l’intérieur du bateau s'abat sur trois véhicules et blesse leurs passagers.

    BATEAU MAUDIT

     Enfin. deux mois plus tard, le navire quitte le port sans son commandant... et percute l‘appontement en revenant le chercher.

    Ces événements inhabituels ont dû jouer en sa défaveur puisqu’il est remplacé à peine cinq ans plus tard par le tout nouveau Free Enterprise V, jugé plus adapté au trafic commercial. Il sera réaffecté à la ligne Southampon – Cherbourg, mais poursuivra sa déveine…

    Moins d‘un an apres sa réaffectation, le 30 juillet 1970, une explosion provoque un incendie dans la salle des machines. Trois mécaniciens seront blessés, dont deux gravement. En marine, on ne plaisante décidément pas avec la malchance de certains bateaux…  B. D. (CLP)

    Free Enterprise

    Le Free Enterprise III

    Free Enterprise

     

    Ferry construit en 1965 par les chantiers I.C.H. Holland, Werf Gusto Yard de Schiedam. Il est mis en service le 21 juillet 1966 pour la compagnie Townsend Thoresen. Il effectue alors la traversée entre Douvres et Calais. En mai 1967, il heurte un pétrolier chargé de produits chimiques. En 1981, il est affrété par la compagnie Sealink (en). Le 10 mai 1982, un incendie se déclare dans sa salle des machines. Bien que maîtrisé, le sinistre impose le désarmement du navire à Southampton.

    En juillet 1984, le ferry est vendu à la compagnie Mira Shipping Co. qui le renomme Tamira. Le 19 octobre 1984, il est à nouveau vendu. Le nouveau propriétaire, la compagnie Isle Of Man Steam Packet, le rebaptise Mona's Isle. Il est envoyé aux chantiers Clyde Dock Engineering afin d'être rénové, mais les rampes installées ne correspondent pas à celles demandées. Le problème est résolu l'année suivante, lorsque le navire reçoit de nouvelles rampes d'accès, mais il est désarmé à Birkenhead le 7 octobre 1985 et mis en vente. Source J. Emmebé

    Free Enterprise

    Le « Free-Enterprise IV »

    Free Enterprise

    Le « Free—Enterprise IV » a été inauguré en 1969.

    Symbole de confiance en l'avenir des compagnies

    CALAIS. L'inauguration du nouveau Free—Enterprise de Townsend Ferry est passée presque inaperçue auprès des Calaisiens, en 1969, si on la compare aux inaugurations précédentes. Il est vrai que désormais, l'inauguration de ferry est presque devenue banale à Calais.

    Les dimensions, qui atteignent 117 m de long pour 19 m de large, et la capacité de 1200 passagers et 280 véhicules ne semblent plus impressionner.

     

    Il faut dire que le navire est issu d'une association anglo—néerlandaise: une commande britannique pour un constructeur hollandais. Les Calaisiens s’intéressent plutôt aux bateaux français comme le Compiègne ou le Côte—d'Azur.

    UN FUTUR PRESQUE ASSURÉ MALGRÉ LA CONCURRENCE

     Pourtant, le Free Enterprise-IV est le navire le mieux équipé : le luxe et le confort y sont les maîtres mots. Plusieurs salles de repos ainsi que des cosy corners, des « coins confortables », y sont aménagés. La lumière est même adaptable en fonction de la luminosité extérieure. Ainsi gérée, elle n’est ni trop agressive ni trop ténue. Tout est pensé pour offrir au voyageur une expérience agréable. Le roulis, responsable du mal de mer, est même partiellement supprimé grâce à un système de transfert hydraulique.

    En fait, les ferrys semblent condamnés à offrir chaque année des innovations. Pourtant, le nombre de voyageurs continue d’augmenter à grande vitesse et les hovercrafts ou autre tunnel sous la Manche se font attendre.

    Assez différents. ils devraient laisser aux ferrys une grande part du marché de voyageurs lors de leur mise en place. Et même si les nouveaux ferrys de la Townsend se fondent désormais dans la masse, la présence de la compagnie est indispensable et pèse énormément dans le trafic transmanche.

    Il sera même question du rachat de Sealink. Derrière ce nom se cachent les compagnies ferroviaires françaises et anglaises, qui exploitent certaines lignes

    entre Calais et Douvres en collaboration. La lignée des Free-Enterprise ne devrait donc pas s‘arrêter de sitôt...  B. D. (CLP)

    Free Enterprise

    FREE ENTERPRISE V

     

    Free Enterprise

    Le Free Enterprise V est comme les autres « Free » construit par les chantiers navals de Werf Gusto. Il a comme lui, à l'origine, opéré dans des couleurs standard de la Townsend.

    Il est livré en mai 1970 et prend du service sous les couleurs de la Townsend -Thoresen entre Douvres et Calais, Zeebrugge et Boulogne à partir du 31 de ce même mois.

    Puis le 20 mai 1982, le « Free V » est transféré sur l'itinéraire de Portsmouth -Cherbourg, restant là jusqu'en 1987, à part le 19 mai 1983 et le 4 septembre 1984 dates auxquelles il est affrété pour la Poole - Cherbourg Twining Association pour un voyage entre Poole et Cherbourg. Il retourne de nouveau sur la ligne Douvres – Calais, puis le 5 juin sur la ligne Douvres Boulogne.

     

    Le 31 décembre 1987, la Townsend Thoresen n’ayant pas survécu au naufrage du « Hérald » passe sous les couleurs de la P&O European Ferries, et renommé Pride of Hythe l'année suivante. Il travaille sur l'itinéraire Douvres /Boulogne jusqu'à son dernier voyage le 4 janvier 1993, puis remisé à Tilbury. Source J. Emmebé

    Free Enterprise

    FREE ENTERPRISE VI

    Free Enterprise

    Troisième sistership du « Free IV » Le Free Enterprise VI est construit comme les autres par le chantier naval de Werf Gusto, Schiedam, Hollande pour l’European ferries Group Il est lancé le 29 janvier 1972 et livré le 15 juin à la Townsend Car ferries . Il y a cependant certains problèmes avec des mesures insatisfaites. Il n’est réellement livré que le 28 juin et mis en service sur les lignes en partance de Douvres pour Calais, Zeebrugge et Boulogne. Il peut transporter 1132 passagers et 250 véhicules et a 68 cabines.

    A Calais , le 8 mai 1978, le Free Enterprise VI venant de Douvres, heurte l’extrémité de la jetée Est alors qu’il entre au port vers 13 heures. La coque ayant heurté la maçonnerie, une voie d’eau se déclare Malgré la mise en œuvre de plusieurs motopompes, le navire continue de s’enfoncer, la salle des machines déjà noyée interdit toute manœuvre. Après avoir débarqué ses passagers et ses voitures, des remorqueurs le prennent en charge et le dirige vers le quai de la Vistule et le maintiennent à flot par des pompes supplémentaires en attendant que la cale sèche se libère.

    En juin 1985 le « Free VI » est reconstruit et « jumborisé » c'est-à-dire que l’on l’a coupé en deux puis ajouté au centre une structure supplémentaire par Schichau-Werft AG, Bremerhaven. Source J. Emmebé

    Free Enterprise

     

    FREE ENTERPRISE VII 

    Free Enterprise

    Dernier sistership du « Free IV », le Free Enterprise VII est lancé le 22 octobre 1972 au chantier habituel de la Townsend Car ferries Gusto à Schiedam et livré à ses propriétaires, la Townsend Thoresend le 26 mars 1973.

    Il est placé sur les lignes Douvres Calais et Douvres Zeebrugge

    La vieille du 12 octobre 1973 la drague Cap de la Hague chavire au large de Wissant sous les yeux de l’équipage du Free III, qui donne l’alerte. Le lendemain l’épave est tirée vers la côte par des remorqueurs pour essayer de l’ancrer en l’échouant. Le Horsa et le tout nouveau Free Enterprise VII sert de brise lame de protection pendant que l’on commence à découper les tôles au chalumeau un survivant s’étant fait entendre à l’intérieur.

    Il prend exclusivement le service Douvres Zeebrugge à partir de 1980.

    Comme ses sisterships, il peut contenir à son lancement, 1130 passagers avec 68 couchettes, et 250 voitures.

    Il entra aux chantiers navals Schichau Unterweser de Bremerhaven en Allemagne pour y être « jumborisé » et avec le rajout d’un pont supplémentaire pour les véhicules. Sa capacité en voitures passe à 340 et 60 camions tandis que sa capacité en passagers tombe à 1035.

    Il reprend son service le 2 février 1986. Comme tous les bateaux Townsend, il passe sous le contrôle de la P&O en 1987 après la tragédie du « Herald », le 31 décembre 1987 et prend en février 1988 le nom de Pride of Walmer. Le 18 mars 1991 il est vendu à la Howill Shipping de Londres mais reste affrété par P&O.

    Il fait son dernier voyage le 1er janvier 1992, entre Douvres et Zeebrugge et le 15 de ce mois, il est pris comme ferry additionnel entre Douvres et Calais /Boulogne avant d’être complètement sur la ligne Douvres Calais à partir du 26 mars jusqu’en mai.

    En juin, il est transféré sur la mer d’Irlande sous le nom de Pride of Rathlin et sert la ligne Cairnryan Larne jusqu’au 11 septembre 2000, dernier jour sur cette ligne. Le 12 on l’emmène aux chantiers navals Harland & Wolff à Belfast

    Source J. Emmebé

    Free Enterprise

    « SEAFRANCELe Pluviôse renfloué »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow