• La construction du Port

    Distant d’une vingtaine de milles de l’Angleterre, le port de Calais se situe à l’entrée de la mer du Nord et de la Manche. D’un point de vue terrestre, il se place à l’extrémité Ouest de la plaine flamande, se trouvant à mi-chemin entre Boulogne-sur-Mer et Dunkerque.
     
    Un réseau de canaux permet au port de Calais d’être relié à l’hinterland. Sa situation géographique lui confère dès le XIIe siècle, un rôle important, suscitant convoitises et provocant concurrences. Au XVIIIe siècle, la paix relative permet l’essor commercial légal, concurrencé par le commerce dunkerquois et boulonnais, mais aussi par un trafic de contrebande, essentiellement en eau-de-vie. Ce trafic a lieu surtout de nuit. Les familles Margollé et Dubois y excellent.
    En plus de la concurrence et de la contrebande, le port de Calais doit lutter contre son ensablement progressif. La faute est attribuée à Dominique Mouron qui, en asséchant à partir de 1770 une partie de l’avant port, contraria la fonction des chasses. En réalité, l’ensablement est une tare des ports de la mer du Nord et de la Manche.
    Sous le Consulat et l’Empire, le service de passagers et le trafic commercial sont maintes fois annulés, la contrebande perdure.
    Sous la Restauration le retour de l’exil de Louis XVIII, le 24 avril 1814, marque la reprise du trafic de voyageurs. Pourtant il faut attendre le milieu du XIXe siècle pour qu’une troisième phase de grands travaux vienne révolutionner le trafic calaisien.

    La construction du Port

    1834, la première grande extension du port.

    La construction du Port

    A partir de 1874, le port s’étend sur les fortifications.

    Les écluses et le pont Vétillard. 
    Avant les travaux de 1881-1889, une seule écluse permettait l’accès au bassin à flot. Elle était large de 17 mètres, formée par une seule paire de portes. Dès 1889, le passage de l’avant-port au bassin Carnot se fait par deux écluses parallèles et à sas. La première est large de 21 mètres, la seconde de 14 et les deux peuvent accueillir des navires de 130 mètres de long. Chacune des écluses est constituée de deux sas, pour éviter la perte d’eau. Un jeu d’aqueducs et de pompes permet de vider ou de remplir les sas en moins de cinq minutes. Quatre ponts tournants en acier permettent de toujours communiquer avec les deux rives. Les ponts situés en amont portent des rails afin de relier la gare maritime à la gare centrale de l’époque. L’ensemble des mécanismes est actionné hydrauliquement, mais peut aussi se faire à la main à l’aide de cabestans. La machinerie centrale se trouve le long des écluses, elle contrôle tous les mécanismes.  

    La construction du Port

    Le port s'étend sur les fortifications

    Les grues, machineries et hangars. 
    Par le décret du 22 septembre 1883, leur exploitation est confiée à la Chambre de Commerce de Calais. Celle-ci gère les hangars qui permettent de stocker les marchandises. Elle est aussi chargée de les trier et d’y empêcher les vols. Elle doit aussi régir les grues et treuils hydrauliques qui permettent le transbordement des marchandises. Trois grues mobiles sont présentes sur les quais de l’avant-port, dont une ayant une force de levage de cinq tonnes. Sur les quais du bassin Carnot, neuf grues mobiles et six treuils hydrauliques d’une force de levage de 750 kg sont utilisés, une dernière grue de 40 tonnes permet le soulèvement et le basculement des wagons chargés de charbon. Le vaste réseau de voies ferrées est administré par la Compagnie de Chemin de fer du Nord.

    La construction du Port

    Le bassin à flot ou bassin Carnot. 
    Il s’étale sur 12 hectares, et possède 1505 mètres de quais. Le terre-plein du quai Ouest, possède des entrepôts où étaient stockées les marchandises de grandes valeurs. Ce terre-plein mesure 100 mètres de large, on pouvait y trouver une zone découverte de 11,50 mètres, avec une voie de roulement pour les grues, et où transitaient des wagons pour accueillir les marchandises. 
    A côté de cette zone, se trouvent une série d’entrepôts, 5 voies ferrées, une chaussée pavée et enfin un trottoir. Sur le terre-plein du quai Est étaient stockées les marchandises encombrantes de faibles valeurs, comme le charbon, le bois ou les minerais.

    La construction du Port

    Le port s'étend sur les fortifications

    L’avant-port est aussi restructuré. 
    Sa largeur moyenne est de 160 mètres, sa profondeur est d’environ 3 mètres en dessous du niveau zéro, sauf aux abords du quai situé au Sud-Ouest où la profondeur est de plus de 7 mètres pour permettre l’accès aux grands navires. Sur le quai Nord-Est, long de 570 mètres se trouve la gare maritime, qui permet le débarquement des voyageurs. Quatre groupes d’appontements métalliques permettent l’accostage de quatre navires en même temps. La fondation des quais est faite grâce à des puits rectangulaires en maçonnerie, forcés dans le sable par injection d’eau. 

    « Calais pendant la Seconde Guerre mondialeL’usine Boulart »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :