• La crise du logement pendant l'occupation allemande

    La crise du logement pendant l'occupation allemande

    CALAIS. Ces soldats allemands, place de la Nation, suscitaient encore la curiosité des Calaisiens ici, au début de l’Occupation. Ils devront s‘habituer à leur présence envahissante. Les Calaisiens revenaient peu à peu de la périphérie ou de la campagne où ils s'étaient mis à l’abri. Calais-Nord, écrasé par les bombes puis décrété zone interdite, avait contraint les habitants à se loger chez des amis ou à trouver une maison abandonnée à Saint-Pierre. Les soldats allemands étaient eux aussi à la recherche de maisons vides, réquisitionnées d’office par l'occupant. Des affiches « maison habitée » fieurissaient sur les façades pour ceux qui avaient pu réintégrer leur habitation, en y chassant parfois les réfugiés qui la squattaient. Le pensionnat Saint-Pierre (photo ci-dessous) avait accueilli 254 militaires français blessés. Les soldats allemands l‘adopteront ensuite comme caserne. J.-P.P. (CLP)

    La crise du logement pendant l'occupation allemande

    « Sangatte et l'impossible traversée de la MancheLe chemin Risban bientôt ouvert aux promeneurs »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :