• La gare maritime

    La gare maritime

    56. le paquebot Victoria à la gare maritime. 1910

    Le troisième navire de la série the Queen effectua ses premiers essais sur la rivière Clyde en avril 1907 et son premier voyage à Calais le 1er mai de la même année, en battant le record de la traversée en cinquante et une minutes. La présence du Victoria est relativement rare à Calais avant 1914 car ce navire effectuait surtout ses traversées entre Boulogne et Folkestone avant d’inaugurer le nouveau service Calais-Douvres le 8 janvier 1920. Victoria quitta de nouveau les eaux du Pas-de-Calais en 1928 pour l’Ile de Man avant de retourner à Calais entre 1945 et 1947, puis être démolie en 1957.

     Le petit dundee qui fait voile fièrement devant la gare maritime est Manne-du-Ciel d’Emile—Noël Pollet. Malgré le peu de vagues la brise semble assez bien établie car le patron a fait prendre un ris dans la grand—voile et n’a pas encore envoyé le baton de foc à l’avant ni la voile de tapecul à l’arrière.

     Le caisson flottant que l’on distingue entre le 269 et le paquebot est un corps-mort sur lequel on frappe une aussière qui, virée par le cabestan du paquebot, permet au navire de “décoller” du quai par fort vent d’ouest, ce qui explique sans doute la présence du canot lamaneur prêt à établir cet ingénieux dispositif connu à Calais sous le nom “d’amarre du large”.

    La gare maritime

    57. La gare maritime vue de l'écluse Vétillart. Vers 1925

    Le paquebot en cours de chargement est l'Empress ou l’Invicta, il porte au mât d’artimon le pavillon de la Société Anonyme de Gérance et d’Armements, une grande croix bleue sur fond blanc frappée aux quatre coins des lettres rouges du sigle de la compagnie SAGA.

     On distingue très bien sur ce document que le quai de la gare maritime n’est pas formé d’une muraille continue mais comporte des chambres appelées également retraites dans lesquelles sont établies deux par deux des appontements à étages formés de charpentes métalliques et disposées de manière à permettre l’embarquement et le débarquement des voyageurs et de leurs colis quelle que soit la hauteur de la marée.

     Conçu pour les petits navires à aubes des années 1880, ce dispositif devint inutile avec l’augmentation de la taille des paquebots à hélices. A la date où Paul Villy les photographie, les chambres d’embarquement étaient devenues une cause de dépenses d’entretien inutile et d’avaries pour les navires accostés au quai par mauvais temps. Elles furent par conséquent comblées lors des travaux de rempiettemcnt du quai de 193611 1938.

    La gare maritime

    58. Le Maid of Kent en cours de chargement à quai de la gare maritime. Vers 1925

    Seize heures vingt, la “malle” anglaise est prête à prendre la mer. La grue de la Compagnie des Chemins de fer du Nord est en train de charger sur le paquebot Maid of Kent un “cadre”, sorte de grande caisse fermée que la compagnie utilise depuis la fin du XIX“ siècle pour transporter les bagages des voyageurs se rendant en Angleterre.

     En 1930, le Nord fait construire quarante cadres ouverts destinés au transport de marchandises fragiles, puis, en 1932, il acquiert soixante cadres fermés, ouvrant ainsi la voie au trafic accéléré de nos actuels conteneurs.

     Le schéma de circulation du quai de la gare maritime apparaît clairement sur ce cliché. Les deux voies longeant le bâtiment de la gare à gauche sont destinées à la réception des trains internationaux alors que les voies à droite permettent la circulation des grues et des trains de service.

     

    On distingue sur la façade l‘enseigne du Terminus Hôtel qui s'enorgueillit d’être “admirablement situé sur le quai de débarquement, avec toutes ses chambres ayant vue sur le port et la mer“.

    La gare maritime

    59. L'avant-port. Vers 1930

    La séparation spatiale entre la gare maritime et le reste du port apparaît avec évidence sur cet immense plan général de l’avant-port pris depuis les écluses du bassin Carnot. La saison du hareng a attiré au quai Paul Devot un grand nombre de chalutiers de Gravelines et de Boulogne tandis que les deux paquebots du Southern Railway, Isle of Thanet et Canterbury, sont en charge au quai de marée. Ce dernier navire, mis en service en 1929 pour assurer la correspondance avec le train de prestige la Flèche d'Or apparaît très rarement sur les photographies actuellement connues de Paul Villy.

    La gare maritime

    60. Entrée d'un "turret-deck-steamer". 1927

    Le très curieux cargo qui manœuvre devant la gare maritime est du type “turret-deck—steamer” que l’on pourrait traduire par “vapeur à pont-tourelle”.

    La partie supérieure de la cale est évidée pour dégager sur chaque bord une sorte de plateforme sur laquelle sont arrimés les poteaux de mines. Les constructeurs de ce genre de navire aux formes monstrueuses inspirées de certains bâtiments de la marine de guerre, avaient cherché à réduire le volume des cales qui servait alors de base au calcul des taxes portuaires tout en conservant la capacité de chargement du navire en produits pondéreux solides. Monsieur Ravisse se souvient que ces dispositions curieuses avaient valu à ces navires le surnom peu flatteur mais mérité de “bateau voleur”.

     La silhouette pataude du “bateau voleur”, assisté par le remorqueur et deux canots lamaneurs, contraste avec la finesse et l’élégance des lignes du paquebot Maid of Kent, de quoi alimenter la conversation des spectateurs en casquettes et canotiers installés à l’extrémité du quai Paul Devot.

    La gare maritime

    61. Isle of Thanet à la gare maritime. Vers 1925

    Trois limousines, dont une Rolls-Royce manœuvrent sur le quai après avoir été probablement grutées depuis les cales de Isle of Thanet, premiers tours de roues sur le sol de France "The home of Perrier", si l‘on en croit la publicité.

     

     

     

    « Les bassins à flotLe bassin du Paradis »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :