• La pêche en bateau

    La pêche en bateau

    37. Cal 77. Vers 1900

    Si nous ne connaissons pas les photos de Villy sur le minck, voici une évocation des “rouleuses de pichons”. Le poisson était transporté des bateaux au minck sur des charrettes par les femmes qui recevaient à l’occasion un petit dédommagement appelé “tangage”.

     La composition est magnifique. Le décor est tout entier formé par la grand—voile du lougre de pêche Arc-de-Triomphe, immatriculé à Calais sous le numéro 77 et construit en 1878 pour le patron Maquignon. L‘Arc-de—Triomphe est un des derniers lougres construits à Calais par Prosper Deloison. Il porte encore des voiles “au tiers” qui vont faire place vers 1880 aux voiles auriques. Le 77 était toujours à la pêche en 1905 sous le commandement du patron Paolo.

    La pêche en bateau

    38. Bateaux de pêche dans le port. 1907 (et non 1927 comme l’a indiqué Paul Villy)

    Les “dundees” ont succédé aux lougres ; ce sont des bateaux aux formes plus élancées et gréés avec des voiles auriques. Sur ce magnifique gros plan apparaissent deux dundées construits à Gravelines pour deux membres de la famille Agneray. Le 294 est Notre-Dame de Lourdes à Pierre-François Florentin Agneray et le 283 est Sainte—Marie à Charles—Louis—Auguste Agneray. La ligne et les formes élégantes de ce bateau apparaissent avec éclat sur le croquis pris par Paul Villy. Elles ont été travaillées par l‘architecte naval Soé qui est un des seuls à l’époque à s’intéresser de près à l’amélioration de l’architecture des bateaux de travail.

    La pêche en bateau

    39. Bateau de pêche rentrant au port. 1920

    Un petit dundee calaisien rentre au port par petit temps. Le bateau porte sur son bord droit le chalut à perches qui est depuis le XVIIIe siècle accusé de détruire les fonds poissonneux du littoral. Un cargo attend ses ordres au quai de mare tout près de la baraque des pilotes lamaneurs.

    La pêche en bateau

    40. Rentrée des bateaux de pêcheurs au bassin du Paradis. 1929

    Le dundee à moteur Jean-René, patron Jean-Baptiste Malfoy, gagne à toute vitesse l’entrée du bassin du Paradis. Construit par Noël Delpierre en 1926 ce bateau jauge à peine neuf tonneaux et demi. La vue de Paul Villy, prise du quai d’Angoulême, nous permet de découvrir des détails comme le davier avant, destiné à guider le relevage du filet, les morceaux de pneu utilisés comme défense, la large “moustache” traditionnelle peinte sur chaque côté de la coque. Le grand-mât vient d’être abaissé sur la “miche" destinée à le recevoir. Après une carrier calaisienne bien remplie, Jean-René fut vendu à Grand-Fort-Philippe en 1942.

    La pêche en bateau

    41. Tri du poisson a bord. 1920

    On trie les spécimens de l’ichtyologie locale, les poissons de prix comme mulets et bars, les soies, les turbots et les barbues, et des espèces qui se vendront moins cher comme les cabillauds, les carrelets ou les plies, les congres, les raies, maquereaux et merlans, le hareng étant toujours le moins cher en raison de son abondance et de sa destination principale, la salaison.

    La pêche en bateau

    42. Déchargement du poisson au quai Paul Devot. 1931

    Les mannes partent pour le minck ou pour la boutique du mareyeur de Boulogne-sur-mer. Pendant la saison du hareng, de nombreux bateaux de Boulogne, Dunkerque, Gravelines et des ports normands viennent décharger à Calais, ils utilisent le quai Paul Devot normalement réservé aux bateaux d’excursion ou aux premiers “autocarriers”.

    La pêche en bateau

    43. Repas à bord. 1928

    Une dizaine de marins pêcheurs prennent leur repas “al caudière” sur le panneau de la cale au poisson d’un dundee dont les mâts ont été abattus. S’ils déjeunent sur leur bateau par cette froide journée de la saison du hareng c’est qu’ils ne sont probablement pas originaires du Courgain, Il doit s’agir de marins d’un des deux syndicats annexes du quartier de Calais, celui de Wissant ou de Waldam. Le repas est frugal, chaque matelot se sert sur une tartine à tour de rôle à la fortune du pot. La tradition veut que le mousse, que l’on devine au premier plan de dos, soit servi le premier par le patron, qui autrefois était souvent son père. La hiérarchie est respectée puisque seul le patron ose regarder en face l’objectif de ce bel instant d’éternité. Il porte avec fierté ce chapeau-mou peu marin qui évoque le haut-de-forme des patrons de l’époque romantique que l’on arborait à bord des bateaux calaisiens en 1840, avec autant incongruité qu’en 1928.

    La pêche en bateau

    44. L'équipage du chalutier Lizzie ramende ses filets. Entre 1930 et 1934

    Après 1920, le chalut à panneaux devrait tendre à remplacer le chalut à perches plus difficile à manœuvrer et moins “pêchant”, mais il reste une exception dans une flottille où le tonnage est insuffisant pour embarquer ce genre de matériel.

     L’éclairage de la photographie de Paul Villy est si subtil que l‘on parvient à distinguer l’ancien numéro du 186. Qui était auparavant immatriculé à Ostende sous le numéro 88. Lizzie. armée de 1930 à 1934 par Henri Saison et Hector Christiaen d’origine belge, peut être considérée comme une barque de tonnage important pour la flottille calaisienne puisqu’elle jauge quarante tonneaux. Les pêcheurs calaisiens vendent et achètent bon nombre de leurs embarcations dans le port belge, souvent des bateaux de seconde main car le capital ne s’investit que très mal dans la pêche côtière toujours très hasardeuse.

    La pêche en bateau

    45. Cordier en armement au quai du Paradis. 1930

    Sur cet ancien bateau de Gravelines Villy applique son art de l’observation. La manne ou “basket” qui est embarquée renferme certainement des lignes amorcées avec des “haims”, c‘est—à-dire une série d’hameçons frappée sur des “cordes” et destinée à capturer les poissons de fond. Le patron Ledet, qui est probablement le marin perché sur l’échelle de marée, porte le bonnet traditionnel des Wissantois, un couvre—chef qui rappelle le séjour des matelots dans la Royale.

     

    « Le bassin du ParadisNavires et Paquepots »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :