• La tempête du 19 novembre 1893

    La tempête du 19 novembre 1893

    LA TEMPÊTE DU 19 NOVEMBRE 1893

     

    Dans son édition du 9 Décembre 1893, ”Le Petit Journal", suplément illustré - donnait le compte-rendu de naufrages provoqués le 19 Novembre précédent, par une tempête "d'une intensité tout à fait inusitée". De chaque côté du Détroit les dégâts avaient été considérables et, concernant plus particulierement Calais, le chroniqueur écrivait.

     “... Une des villes les plus éprouvées est Calais : nous donnons un aspect de la désolation de la malheureuse plage. Pour commentaire à notre dessin, voici ce qu'écrit le Commissaire de l'inscription maritime à Calais :

     "La tempête du 19 Novembre a fait de nombreuses victimes parmi nos malheureux pêcheurs. Surpris dans le détroit par un vent de N.E. d‘une violence inouïe, 22 bateaux se sont mis à 1a côte.

     “Deux de ces bateaux, le N° 105 de Calais et le n° 1793 de Boulogne ont perdu complétement leurs équipages, a l'exception du patron du 105 et d'un matelot du 1793. Deux autres bateaux ont subi des pertes partielles.

     “Dix familles sont plus ou moins cruellement frappées. J'appelle toute votre bienveillance sur ces familles infortunées qui, privées de leurs membres les plus utiles, vont se trouver dans une misère d'autant plus grande qu'elles ont en même temps perdu, du moins en grande partie, leur matériel de pêche. "

     Suit la funèbre nomenclature :

     Le "Saint-Louis" N° 105 a perdu cinq hommes : quatre matelots et un mousse. Un seul homme est célibataire, unique soutien de sa mère. Parmi les autres familles atteintes, l'une perd d‘un seul coup son chef et un enfant de onze ans. La femme reste veuve avec trois enfants, sa vieille mère et son vieux père. La note ajoute laconiquement : "misère absolue".

     Un autre matelot laisse six enfants, dont l'un a été blessé pendant le naufrage et dort deux autres sont en bas-âge.

     Le dernier laisse six enfants, il était le seul et unique soutien de ces malheureux....."

     

    « Léon Vincent et son escouadeLes sobriquets du Courgain »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :