• Le cinquantenaire

    LE CINQUANTENAIRE

     Les cérémonies avaient été prévues pour la fête de Sainte—Catherine de Sienne, Sainte Dominicaine, le Dimanche 30 avril 1939. Les menaces contre la Paix firent reculer la date au Dimanche 28 juin.

     Monseigneur DUTOIT, évêque d’ARRAS, Monsieur le Vicaire Général POLLART, Directeur de l’Enseignement Secondaire libre dans le Diocèse, Monseigneur PIEDFORT, présidèrent les diverses manifestations qu’honorèrent aussi Monsieur l’Archiprêtre, Messieurs les Doyens du SacréCœur, de Saint-Pierre, d’AUDRUICQ.

     La Famille Dominicaine était représentée par le T.R.P. de CHIVRE, Prieur du Couvent des Dominicaines de LILLE et la Prieure Générale des Dominicaines de PENSIER.

     Madame CARBONNIER, la Directrice des débuts, fatiguée par plus de 45 ans de labeur, était entourée des Maîtresses survivantes.

    La Messe solennelle fut célébrée dans la Chapelle de l’Institution, que l’on avait dû prolonger d’un auvent de toile.

     La cour d’hiver avait été parée de glycines pour accueillir le banquet de 200 convives où se retrouvèrent les Anciennes Elèves.

     De nombreux discours, comblèrent les intervalles entre chaque plat. Leur longueur n’enleva rien à leur intérêt.

     Le T.R.P. de CHIVRE assimila l’Ecole Catholique à un sanctuaire dans lequel on entre pour y combattre le premier de tous les maux : l’ignorance ; y apprendre le premier de tous les biens, la vérité et y aimer le premier de tous les êtres, Jésus—Christ.

     Mademoiselle Suzanne BEUTIN, Présidente des Anciennes Élèves, fit l’historique de l‘institution, l’éloge de Madame CARBONNIER qui eut le mérite, avant la guerre de 1914, de créer les cours de préparation au baccalauréat.

     Monseigneur DUTOIT - l’Evêque des Ecoles - se réjouit qu’à CALAIS un nombre important de familles résolument chrétiennes, malgré les entre- prises de sectarisme contre l’Ecole Chrétienne, aient voulu assurer à leurs enfants la double culture de l’Esprit et de l’Ame : «On a tenu tête à l’orage de toutes nos forces. On voit peindre aujourd’hui un ciel moins chargé de menaces, mais une hostilité savante et sournoise nous oblige encore à la vigilance».

    Ce discours d’y il a cinquante ans est encore de circonstance.

     Madame MULARD-LORGNIER, ancienne élève, Conseillère Municipale durant de longues années après la libération, avec beaucoup d’humour rappela à ses condisciples les bons ou mauvais moments de leurs jeunes années ; le fameux escalier qui conduisait au bureau de Madame la Directrice : Mère Françoise, cuisinière pendant un demi-siècle, toujours accompagnée de César, un Saint Bernard tout aussi imposant qu’elle !, Joséphine, la Portière, surnommée «L’intelligence Service» ; l’honneur d’offrir le goupillon à l’entrée de la chapelle, récompense d’une sagesse remarquée.

     Après le repas, la salle d’Oeuvres de la rue Thiers accueillit les invités et parents pour le spectacle donné par les élèves. D’abord une pièce de Théâtre «La Fleur Merveilleuse de Miguel ZAMACOIS» conte en 4 actes. Pièces de piano et chants présentés par Monsieur LOUVOIS, Directeur de l’Ecole de Musique et Mademoiselle BEDAGUE, professeur de chant et de piano à l’Institution, puis deux divertissements rythmiques préparés par Mademoiselle Lucie RAULIN : menuet de BOCCHERINI et Gavotte des Mathurins.

     Le numéro «Vive Labeur» des Anciennes élèves de JEANNE D’ARC, qui retraçait les heures heureuses du cinquantenaire, se termine par ces mots : «A l’heure où nous mettons sous presse, la guerre s’est abattue sur notre PAYS».

     Ce terrible fléau, dont chacun repoussait l’idée, tant elle paraissait indigne de notre époque et de notre civilisation, nous a été imposé par une nation insatiable et sans honneur.

     Se doutait—on alors des pires horreurs que nous allions connaître ?

    Le cinquantenaire

    Le cinquantenaire

    Le cinquantenaire

    Mère Marie-Louise

    (Révérente Mère Prleure Générale)

     Madame Carbonnler

     Abbé Cocart

    (Notre Dame des Armées)

     Abbé Flodrops

    (Beau Marais)

     Abbé Boyaval

    (Sup. St-Pierre)

     Abbé Fourny

    (Aumonier)

     Abbé Queval

    Vicalre Général Pollant

    Mme Dewevre

     Mg. Pledfort

    (Révérend Père de Chivré)

     Chanoine Hu

    (St-Benolt)

     Chanoine Fournier

    (Sacré Coeur)

     Chanoine Desseille

    (St-Pierre)

     Abbé Courtin

    Abbé Decool

    Mme Bouvet

     Mère Pierre de Vérone

    (Econome Générale)

     Mlle Beutin

     Mme Kirsch

    (Mère Marie-Charles Prieure)

     Mme Seltz

    (Mère Marie Thomas)

    « 1939 -19451914-1918 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :