• Le « Compiègne», le premier bateau qui emmène notre voiture avec lui

    CALAIS. Le Compiègne est sans doute le navire qui, par son succès sur la Manche, aura motive l'arrivée d'une série de ferrys sur la liaison Calais—Douvres. Et il est français! Construit à Rouen, il rejoint les sept autres navires de la SNCF, pour la plupart en service non loin de Calais. Les autres navires de la SNCF? Eh oui, il fut un temps où notre Société nationale des chemins de fer commandait des ferrys pour les affréter sur la Manche.

     ON VOYAGE AVEC SA VOITURE

    Cette bizarrerie est issue d'un accord passé avec la société des chemins de fer anglaises pour exploiter certaines lignes transmanche. Le Compiègne arrive donc à Calais en 1958 et, forcément, l’événement attire. Près de 2000 spectateurs assistent à la première entrée du Compiègne dans le port de Calais. Grâce à ce troisième ferry arrivé sur la Manche, les voyageurs pourront désormais emprunter le même bateau que leur voiture pour la traversée. Aménagé afin d'accueillir 1000 passagers et 190 voitures, le Compiègne part donc avec un avantage sur ses concurrents, même si les voyageurs sont tellement nombreux que l’arrivée de ce nouveau bateau ne bouleversera pas le marché de la traversée de la Manche.

    Il aura une carrière particulièrement longue dans le détroit, puisqu'il ne quittera la liaison Calais-Douvres qu’en 1981.

    UNE LONGUE CARRIÈRE SUR LA MANCHE

     Avec vingt—trois ans de service, Le Compiègne aura bien vécu... On se souvient de ses interventions auprès d’un canoë en perdition occupé par un professeur et ses deux élèves et auprès d'un yacht chaviré à quelques kilomètres du Cap Gris-Nez.

    Mais on se souvient aussi avec moins d'engouement de cet incident dans un ballast du navire qui a provoqué un incendie et même coûté la vie à un ouvrier venu faire des réparations. Deux autres ouvriers faillirent y laisser la vie mais survécurent.

    Le ferry sera revendu à une ligne méditerranéenne entre l’Italie et la Grèce. Il change de nom pour l'occasion : désormais, on a affaire au I am… Glory. Toute l'histoire du Compiègne se sera donc jouée sur les eaux de la Manche, entre le port de Calais et celui de Douvres. B. D. (CLP)

    Le « Compiègne», le premier bateau qui emmène notre voiture avec lui

    Le « Compiègne » est l'un des premiers ferrys français à retourner sur la Manche.

     

    « 1954, la tragédie du « Côte-d'Azur »CÔTE D’AZUR 1950 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow