• CRUFC avant-hier

     

    Parlons football, le sport ou l’argent.

    Deux objectifs pour le club promotionnel calaisien : la montée en division II en 1992, montée qu'il a approchée de peu cette saison, et la formation de jeunes joueurs grâce à des horaires scolaires aménagés.

    Le verdict vient de tomber : le Calais Racing Union Football Club ne montera pas en seconde division. Pourtant, comme l'an passé, il n'a pas manqué grand-chose. Juste un peu de réussite. Mais Jean-Jacques Puissesseau, président du club calaisien depuis dix ans, n'est pas fataliste. Il ne cherche pas d'excuse. Simplement persuadé que Calais est une ville de football, il estime que la place d'une telle équipe est en deuxième division, et non en troisième : "Nous avons tourné cette année avec une moyenne de plus de 1 000 spectateurs, et si nous montons, nous avons largement le potentiel de tripler ce résultat". Il faut dire que cet élégant chef d'entreprise de 50 ans, à l'allure jeune et à la silhouette sportive, a de quoi être fier de bilan. Car en dehors de l'équipe première qui, à force côtoyer le niveau supérieur, finira bien par le rencontrer, l'équipe réserve accède, cette année, au championnat de France de 4ème division. - Il est toujours très souhaitable d'avoir une équipe réserve très proche de l'équipe première, afin de faciliter la promotion des jeunes", se réjouit le président. "C'est quand même mieux, renchérit-il, de jouer dans un championnat national ; ça va nous permettre de faire davantage la promotion interne de nos joueurs afin d'éviter de les voir partir vers d'autres cieux" ... Jean-Marc Puissesseau sait trop bien que les grands clubs français notamment le L.O.S.C. et le R.C. Lens pour la région - font sans cesse les yeux doux aux jeunes joueurs de clubs dont le budget est moins important. Mais les structures mises en place par Jean-Marc Puissesseau, depuis 10 ans sont solides et, au CRUFC, l'hémorragie n'a pas eu lieu.

    Ce qui fait courir le président, c'est le travail en profondeur qui commence par la formation des jeunes. Un exemple concret : les classes à horaires aménagés. Explication du président : "Les élèves de 6ème et 5ème qui jouent au football, peuvent dorénavant bénéficier d'un emploi du temps aménagé, ce qui leur permet de s'entraîner presque tous les après-midis, tout en poursuivant leurs études. Initiative intéressante que Jean-Marc Puissesseau aimerait étendre, dans un avenir proche, aux classes de 4ème et 3ème. Le rôle éducatif d'un club de football comme le CRUFC est primordial.

    Aucun doute, c'est le cheval de bataille de Jean-Marc Puissesseau : "Parlons de football, jouons au football, allons voir des matchs, et vous verrez qu'on parlera moins de délinquance", répète-t-il sans cesse. Et puis, quelle aubaine pour une ville, que d'avoir un bon club de football. Une équipe qui gagne, c'est toute une ville qui gagne aussi. La municipalité de Calais l'a bien compris. Ainsi, cette année, elle a alloué au club quelque deux millions de francs. De plus, deux membres du Conseil Municipal siègent au comité directeur du club : "à partir du moment où la municipalité donne de l'argent au club, il me semble nécessaire qu'elle soit représentée humainement. "

    Pin It

    votre commentaire
  • Ancien logo (jusqu'en 2010).

     

    Le Calais Racing Union football club, abrégé en Calais RUFC, est un club de football français, fondé en 1974. Basé à Calais (Pas de Calais), le club évolue depuis le 27 septembre 2008 à domicile au stade de l'Epopée et depuis le printemps 2014 en CFA. L'équipe première est entraînée par Djezon Boutoille, natif de Calais. Le club a évolué six saisons en D2 et 21 saisons en D3.

    Il est célèbre pour avoir atteint la finale de la Coupe de France en 2000, (battu par le FC Nantes) alors que le club évoluait en CFA.

    Les origines

    Racing Club de Calais :

    En 1902, la fusion entre le Sporting Club et le Football Club donne naissance au Racing Club de Calais. Adoptant des couleurs noir et or, le surnom de « Canaris » est rapidement adopté. Le R.C. Calais signe d'excellents parcours lors des premières éditions de la Coupe de France en prenant part aux quarts de finale de l'épreuve 1921, aux huitièmes en 1922 et seizièmes en 1923 en football, 1924, 1925, 1926 et 1930. En 1921, Calais se paie même le luxe de sortir le tenant de la Coupe, le CASG Paris en huitièmes de finale (3-2). Le club rejoint les rangs professionnels en 1933. Les « as anglais » Malonney et Allison s'illustrent particulièrement. Faute de moyens financiers suffisants, Calais préfère renoncer à son statut professionnel dès 1938. De retour dans la sphère amateur, Calais rejoint la CFA en 1962 suite à un titre de champion de la Division d'Honneur de la Ligue du Nord. Évoluant en CFA durant quatre saisons, Calais enlève son groupe, ratant l'accession en finale nationale au à la différence de buts (1965). C'est quasiment le même groupe de joueurs qui, sous la houlette d'Albert Dubreucq, signe ces belles performances en DH puis en CFA. Citons ici Forcioli, Godzek, Duville et Plancque. Dès la saison suivante, les Calaisiens plongent et retrouvent la Division d'Honneur de 1966 à 1969. Champion de la Ligue du Nord en 1969, Calais, sous la direction du président Viniacourt et de l'entraîneur Claude Plancque, rejoint la CFA pour sa dernière édition.

    Union Sportive :

    L'Union Sportive est créée au sortir de la guerre en 1947, par la fusion des clubs du Bicoque et de la Nouvelle France. Évoluant au stade Henri Louchez, l'US est entrainée par Robert Noel (Boul) et Théo Clouet. Le club forme à partir des années 1950 de nombreux jeunes et participe à ce titre à la coupe Gambardella avec de bons résultats. Rober Noel emmène l'équipe en division d'honneur (4ème niveau national) et en 32de finale de coupe de France.

    Les derbys voient se réunir jusqu'à 5 000 spectateurs au stade Henri Louchez.

    La fusion intervient en mai 1974 entre le Racing Club et l'Union Sportive. Les couleurs du Crufc sont l'amalgame de celle des 2 clubs, le sigle jugé imprononçable par certains sauvegarde l'initiale de chaque club le R et le U. Le club évolue dans le stade Julien Denis jusqu'en 2008.

    Stade Julien Denis

    L'heure de gloire

    Lors de la saison 1999-2000, le CRUFC rencontre en demi-finale, lors de la coupe de France, Bordeaux, trois divisions au-dessus de Calais. Le match va jusqu'en prolongations où le club amateur frappe par trois fois.

    La finale au Stade de France devant 78 000 spectateurs, se joue le 7 mai 2000. Le club fait pratiquement jeu égal avec le FC Nantes. Un pénalty accordé par l’arbitre Claude Colombo, pour une faute sur Alain Caveglia à la 90e minute, scelle le sort du « petit poucet » de l'épreuve.

    Mickaël Landreau, capitaine et gardien du FC Nantes, récompense les joueurs amateurs en offrant le privilège rare au capitaine calaisien Réginald Becque de soulever avec lui le trophée. Jacques Chirac, Président de la République, déclare qu'il y a deux vainqueurs, l'un sportif et l'autre humain.

    Les adversaires successifs du CRUFC lors de la Coupe de France 1999/2000 :

    • 4e tour : Campagne-lès-Hesdin (Division 1 Départementale) 0-10

    Buts : Gérard (18e, 26e, 56e), Dutitre (37e, 82e, 83e )), Rioust (14e), Hogard (44e), Boulanger (58e s.p.) et Vermandel (68e)

    • 5e tour : Saint-Nicolas-les-Arras (Régionale) 1-3

    Buts pour Calais : Jandau (2e), Gérard (28e) et Becque (33e s.p.)

    • 6e tour : Marly-lès-Valenciennes (CFA2) 1-2

    Buts pour Calais :Gérard (6e) et Dutitre (76e)

    • 7e tour : 27/11 : Béthune (CFA2) 0-1

    But de Dutitre pendant les arrêts de jeu

    • 8e tour : 17/12 : Dunkerque (CFA) 0-4

    Buts : Baron (3e, 9e). Gérard (30e) et Hogard (92e )

    • 1/32e de finale, 22/1 : Lille (D2) 1-1 (6-7 pen)

    CRUFC : Schille Merlen, Baron, Deswarte, Becque Lefebvre, Millien (Dutitre, 55e), Hogard, Vasseur Gérard (Rioust, 101 e), Boulanger (Jandau, 60e).Buts : Cygan (68e, csc) pour Calais. Peyrelade (26e) pour Lille

    • 1/16e de finale, 12/2 : Langon-Castets (CFA2) 0-3

    Feuille de match Schille Merlen, Baron, Deswarte, Becque Lefebvre, Hogard, Boulanger (Jandau, 45e), Vasseur (Lestavel, 75e) Gérard, Millien (Dutitre, 59e).Buts de Gérard (25e, 56e), Dutitre (68e). .

    • 1/8e de finale, 4/3 : Cannes (D2) 1-1 (1-4 pen)

    Buts : Hogard (118e pour Calais), Chabaud (115e pour Cannes) feuille de match CRUFC : Schille, Merlen, Baron, Deswarte, Becque, Vasseur Emmanuel, Lefebvre (Canu, 91e), Millien (Jandau, 58e), Gérard, Dutitre

    • 1/4 de Finale, 18/3 : Strasbourg (D1) 1-2

    CRUFC : Schille, Merlen, Baron, Deswarte, Becque (Lestavel 83e) Lefabvre, Hogard, Millien (Jandau, 60e), Vasseur Emmanuel, Dutitre (Canu, 73e), Gérard.Buts : Hogard (38e), Merlen (45e) pour Calais. Echouafni (6e) pour Strasbourg.

    • 1/2 finale, 12/4 : Bordeaux (D1) 1-3

    CALAIS : Schille Merlen, Deswarte, Baron, Becque, Lefebvre (Canu, 65e), Vasseur Emmanuel, Jandau, Hogard (Lestavel, 98e) Gérard, Dutitre (Millien, 56e). buts : Jandau (99e), Millien (104e), Gérard (119e) pour Calais Laslandes (108e) pour Bordeaux.

    Finale, 7/05 : Nantes (D1) 2-1

    Nantes : Mickaël Landreau (C.) – Jean-Marc Chanelet, Nicolas Gillet, Nestor Fabbri, Salomon Olembe – Éric Carrière, Mathieu Berson, Antoine Sibierski – Charles Devineau (Olivier Monterrubio, 69′), Alioune Toure (Alain Caveglia, 73′), Frédéric Da Rocha. Entraîneur: Raynald Denoueix.

    Calais : Cédric Schille – Jocelyn Merlen, Fabrice Baron, Grégory Deswarte, Réginald Becque (C.) – Cédric Jandau, Grégory Lefebvre (Stéphane Canu, 54′), Emmanuel Vasseur – Christophe Hogard, Mickaël Gérard, Jérôme Dutitre (Mathieu Millien, 54′; Benoît Lestavel, 93′). Entraîneur: Ladislas Lozano.

    L'après 2000 

    Un an après son parcours réalisé en Coupe de France, il obtient sa montée en National lors de la saison 2000-2001. Le club finit dernier avec deux victoires en 38 journées. Il est rétrogradé en CFA2 à la fin de la saison.

    Un an après le club retrouve le CFA où il passe quatre années pour retrouver de nouveau le National pour la saison 2007-2008.

    Lors de la saison 2005/2006, le CRUFC atteint le quart de finale de la Coupe de France après avoir éliminé lors des tours précédents Troyes (L1) et Brest (L2), restant ainsi le seul club amateur engagé à ce stade de la compétition. Comme en 2000, le FC Nantes se dresse à nouveau sur sa route. Les Calaisiens sont battus par Nantes sur le score de 1 à 0 après un but de Da Rocha à la 88e minute de jeu.

    Depuis la saison 2008-2009, le CRUFC quitte le Stade Julien Denis pour un nouveau stade, baptisé stade de l’Épopée, pouvant accueillir jusqu'à 12 000 places assises. Son nom fait référence à l'« épopée » de la Coupe de France de football 1999-2000, lorsque l'équipe fanion parvint en finale malgré son statut amateur, finalement battue par le FC Nantes.

    Lors de son premier match dans son nouveau stade, le 27 septembre 2008, le CRUFC perd 1-4 face à Laval.

    À la fin de la saison 2008-2009, le club est relégué administrativement en CFA 2.

    Lors de la saison 2009-2010, le club termine premier du Groupe A de CFA 2 et gagne le droit de retrouver le CFA mais le 10 juin 2010, le club est placé en liquidation judiciaire par le tribunal de grande instance de Boulogne. Le club est finalement resté en CFA 2 jusqu'à aujourd'hui encore.

    Le 6 Janvier 2013, le Stade accueille le PSG contre Arras lors d'un match de Coupe de France. Depuis ce match, aucun autre grand événement sportif s'y est déroulé.

    Nouveau Logo

     

    Cartes Panini 1982

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
snow