• Les bassins à flot

    Les bassins à flot

    62. Le bassin Ouest vu de l'écluse. 1928

    L’enchevêtrement des gréements, des flèches des grues et des structures du portique pour le déchargement des bois est ici exploité dans un contre-jour magistral, sans que les détails du premier plan ne soient sacrifiés grâce à la lumière filtrée du crépuscule calaisien. Paul Villy réalise de nombreux effets de ce genre au bassin ouest qui s’y prête par son orientation.

    Les bassins à flot

    63. Le bassin Ouest et le phare. 1930

    Le paquebot Invicta et deux dundees de pêche dont Jean-René se ”reposent des fatigues des mauvais temps au quai nord de la première darse du bassin à flot de l’ouest. Derrière les ponts Henri Hénon, Paul Villy nous laisse découvrir la perspective du Courgain maritime entre l’immeuble de la Chambre de Commerce et les hangars Paul Devot.

    Les bassins à flot

    64. Le bassin Ouest. Pêcheurs et constructeurs de bateaux. 1930

    Les charpentiers de Noël Delpierre effectuent les travaux de menuiserie d’un petit cotre. Au lendemain de la première guerre mondiale, trois entreprises familiales produisent encore quelques canots, bateaux de pêche et même des petits yachts dans les chantiers de la Salette situés au fond du bassin des chasses. A partir de 1926, Noël Delpierre reste le seul à maintenir la tradition de la construction navale calaisienne autrefois réputée pour sa qualité mais aussi pour la cherté des devis. Après 1932, Delpierre ne produit pratiquement plus aucun bateau, sauf épisodiquement, et il n’emploie plus que trois ouvriers à partir de 1935 pour les réparations.

    Les bassins à flot

    65. Le quai Paul Devot. 1904

    Pour accéder au bassin Carnot, les navires peuvent attendre l’heure de la marée devant le quai Paul Devot où sont amarrés d’autres navires plus pressés qui eux, par contre, entrent rarement au Carnot.

    Ce sont les cargos rapides du South Eastern and Chatham Railway, Maidstone et Canterbury, le remorqueur à hélice Calaisien, et le vénérable remorqueur à aubes Champion dont on peut admirer les détails, en particulier les tambours et le “jardin”, c’est—à-dire la plateforme qui relie les tambours à la coque. Par contre, la barge de la Tamise Doric et le petit ketch qui repose dans l’avant-port sont impatients de voir les écluses s’ouvrir.

    Les bassins à flot

    66. Le quai Paul Devot. 1930

    Vingt-cinq ans plus tard, les grues du quai Paul Devot sont beaucoup plus imposantes que celles du début du siècle, mais les capitaines des caboteurs sont tout aussi impatients d’entrer au bassin. Le quatre-mâts goélette norvégien va sans doute devoir laisser la première place au cargo puisque l’équipage du remorqueur Champion II] mollit l’aussière.

    Les bassins à flot

    67. Le quai Crespin. Vers 1914

    Les barges de la Tamise venaient charger au quai Crespin des matériaux de construction ou des marchandises diverses entreposées dans le hangar que l’on devine à droite derrière un rang de grues hydrauliques. Au fond du bassin Carnot se dessine la silhouette de l’usine de la Cellulose Française créée en 1907 et qui devînt par la suite l’usine de la Société Calaisienne des Pâtes à papier.

    Les bassins à flot

    68. Cuirassé manœuvrant dans la bassin Carnot. 1930

    Le remorqueur Champion III vient probablement d’assister ce croiseur dont la silhouette est très incongrue au milieu des bateaux de commerce qui fréquentent habituellement le bassin Carnot. Grâce à Christian Pfister, conservateur du musée portuaire de Dunkerque, nous pouvons identifier ce navire comme étant le cuirassé Mulhouse ex Stralsund de 4 550 tonneaux. Lancé en 1911 à Brême ce navire allemand fut cédé à la France en 1920 et détruit à Brest en 1935. On remarque le chargement de pâte à papier de la barge anglaise au premier plan de cette magnifique composition.

    Les bassins à flot

    69. Le bassin Carnot. 1926

    La Société anonyme Jokelson et Handtsaem est une entreprise de chargement et de déchargement de navires qui dispose d’un ponton flottant pour le transbordement des marchandises entre les péniches et les cargos ici, en action devant l’usine des pâtes à papier.

    Les bassins à flot

    70. Cargo et péniche à l'appontement des ferry-boats. 1930

    Le “wharf” situé à gauche de la photographie est peut-être ce qui reste vers 1930 des installations destinées à recevoir les “ferry-boats” en service pendant la première guerre mondiale. La peniche Auréole est chargée “à ses marques” tandis que la Moselle est lège et effectue sa manœuvre accolée au ponton de la grue flottante.

    Les bassins à flot

    71. Le bassin Carnot, vue de l’arrière bassin. 1929

    On distingue au fond de l’arrière basin les écluses qui permettent aux péniches d’accéder aux bassins de la batellerie reliés au canal de Calais 51 Saint-Omer.

    De 193051 1935, la proportion des marchandises venues et sorties de Calais par la voie d’eau passe de 20 à 44% et en masse de 235 000 à 327 000 tonnes.

    Les bassins à flot

    72. Le quai de la Volga. Vers 1930

    L’horizon du quai, où est désarmé le vieux paquebot de la SAGA Empress, est complètement bouché par une montagne de poteaux de mines. Les rondins, chargés sur les péniches alimentent les houillères du Nord-Pas-de—Calais.

    Les bassins à flot

    73. L'entrée de la forme de radoub et le quai de la Vistule. Vers 1930

    L’Empress désarmé côtoie un curieux navire en réparation. Aucun navire n’est en cale-sèche dans la forme de radoub dont on aperçoit la porte au pied de ce qui est peut-être la grue de quarante tonnes destinée à la manutention des pièces les plus lourdes.

    Les bassins à flot

    74. Navire en réparation au quai de la Vistule. Vers 1930

    Nous ne connaissons que l’heure sur ce cliché, 9 heures 15 minutes. La haute mâture et les curieuses cheminées de ce navire nous le rendent encore mystérieux. C’est tout le charme de certaines des photographies de Paul Villy qui confond les dates et les navires, et qui oublie pour le plus grand plaisir du chercheur ou du curieux, de noter le sujet de ses œuvres.

     

    « Chargement et déchargementLa gare maritime »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :