• Les horloges Coutançon, appelées les asperges par les Calaisiens

    Les horloges Coutançon, appelées les asperges par les Calaisiens

    Les horloges étaient hautes de 7 mètres et possédaient six cadrans.

    En 1894, la Ville passait un contrat avec un horloger de Creil, Eugène Coutançon, lui concédant pour 30 ans quatre emplacements pour installer des horloges publicitaires qui ne coûtaient rien au contribuable, la publicité affichée en étant la contrepartie. Elles étaient hautes de 7 mètres et les Calaisiens les nommeront les asperges. Elles possédaient six cadrans. Une se trouvait à face à l’hôtel des postes à l’angle de la rue Édison, les trois autres à Saint-Pierre.

    Les horloges Coutançon, appelées les asperges par les Calaisiens

    Celle à l’angle des boulevards La-Fayette et Jacquard photographiée le 1 er juin 1895 lors de la fête organisée pour l’inauguration des Bourgeois de Calais.

    Ci-dessus, celle à l’angle des boulevards La-Fayette et Jacquard photographiée le 1er juin 1895 lors de la fête organisée pour l’inauguration des Bourgeois de Calais. Une autre à l’angle de la rue d’Orléans. La quatrième, place de la Nation photographiée ci-dessus vers 1910 alors que les cadrans commençaient à indiquer des heures différentes. Un défaut qui leur sera fatal.

    « DiversCalais : Le monument Gavet sort indemne des bombardements »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow