• Mai 1940, la vie des Calaisiens bascule

    Mai 1940, la vie des Calaisiens bascule

    Des soldats allemands, presque chez eux, dans une rue Royale déblayée des gravats.

     

    Des Stukas en piqué sur la Citadelle, le Fort Risban, le port mais aussi sur les zones habitées de Calais-Nord et du Courgain maritime : c’est un véritable cauchemar qui a été vécu fin mai 1940 par la population calaisienne et les troupes alliées, 3 000 Britanniques appartenant pour l’essentiel à la 30e brigade, et 800 Français qui s’étaient retrouvés là un peu par hasard. Sans intervention des pompiers, les flammes se propageaient d’immeuble en immeuble. Les incendies détruiront plus encore que les impacts directs des bombes.

    Ces notes sont extraites du premier bulletin municipal publié le 13 juin 1940, seul organe d’information paru après l’invasion : « Les premiers éléments de l’armée allemande ont pénétré dans Calais intra-muros le samedi 25 mai vers 5 h du matin. Ils ont occupé l’hôtel de ville vers 6 h et, à partir de ce moment, a commencé la bataille entre la section de Calais-Nord, où était retranchée la garnison alliée, et celle de Calais – Saint-Pierre, où l’Armée allemande avait pénétré. La lutte a continué jusqu’au dimanche 26 mai vers 15 h, c’est-à-dire jusqu’au moment où la garnison de la Citadelle s’est rendue. »

    Le 31 mai 1940, les militaires allemands avaient ordonné l’évacuation totale de Calais-Nord. La municipalité obtenait alors l’autorisation pour les habitants de ce quartier sinistré de retourner chez eux le dimanche 2, le lundi 3 et le mardi 4 juin. Des coups de feu auraient alors été tirés contre des officiers et gendarmes allemands par des tireurs isolés, Calaisiens, ou militaires cachés dans les caves.

     

    Le major allemand Steinberg interdisait formellement aux civils de pénétrer dans ce quartier sous la menace d’être fusillés sur-le-champ. Calais-Nord, zone militaire, sera désormais interdit aux civils. Un mur dressé rue Mollien en interdira l’accès.

     

    Mai 1940, la vie des Calaisiens bascule

     

    « L’opération Undergo permettait la libération de CalaisLe boulevard International et la chambre de commerce »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :