• NIELLES-LÈS-ARDRES

    Une église romane en pierres blanches.

     Au cœur du village de Nielles—lès-Ardres. l’église Saint—Pierre, édiée vers 1200 par Jacques de Guînes, est de style roman. Elle est faite de pierres blanches tirées des carrières de craie du mont Saint—Louis. Auparavant l‘église avait une voûte romane en bois qui fut recouverte d’une voûte néogothique de plâtre au XIX“ siècle.

     C'est d'ailleurs une partie de cette voûte qui s'effondra en 2017. 

    NIELLES-LÈS-ARDRES

    Remarquable, son orgue est classé

     Le clocher, à l‘origine en pierres. était trop lourd. Il menaçait de s‘effondrer et fut changé au début du XVIIe siècle par un clocher recouvert d’ardoises. La toiture est de nos jours à deux pans mais elle se partageait à sa construction en trois : couvrant la nef centrale et les deux nefs latérales. En 1795, l’orgue est amené à Nielles—lès-Ardres. Il vient de l'église de Sainte-Aldegonde à Saint-Omer et date de la fin du XVIIe siècle. Il est classé au titre d’objet à l'inventaire des Monuments historiques, pour le buffet le 1er février 1911 et pour l’instrument le 11 décembre 1995.

    NIELLES-LÈS-ARDRES

    La Vierge à l’enfant

     L’église Saint-Pierre est inscrite aux Monuments historiques depuis le 15 Janvier 1929. La cloche de l’église a été classée, quant à elle en 1911.

     L' église fut rénovée en 1956 par l’abbé Guerlet qui succéda à l’abbé Devulder en 1953. C‘est l'abbé Devulder qui a béni, dans une grande cérémonie le 26 mai 1947, le monument de la reconnaissance : il s’agit d‘un autel surplombé d’une statue de la Vierge à l‘enfant. Ce monument a été érigé car Nielles n'a connu aucune victime civile en 1939-1945. Il se trouve à l'angle de la route départementale 943 et de l'allée Renard, à la limite du château de Nielles.

    NIELLES-LÈS-ARDRES

    Le château du XIXe siècle

     

    NIELLES-LÈS-ARDRES

     Si vous quittez l'église et empruntez la rue de la Chapelle, vous longerez ce château: construit en 1800, sur les ruines d'une ancienne demeure dont on conserva deux tourelles. Son parc fut agrandi en 1850 pour atteindre les limites actuelles jusqu'à l’allée Renard. S. D.(CLP)

     

     

     

    « BainghenLicques »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :