• Pavés, rails, caténaires: le quotidien des Calaisiens il y a 100 ans

    Pavés, rails, caténaires: le quotidien des Calaisiens il y a 100 ans

     

    CALAIS. Le cachet de cette carte postale indique 1910. A l'horizon : le beffroi de l'hôtel de ville était absent, les automobiles rares. Sur la droite, les aiguilles des cadrans de la pendule Coutançon, installée en 1895, commençaient à dérailler. Rues et boulevards étaient pavés. Circuler à bicyclette n'était pas aisé. Il faudra attendre la fin des années 1950 pour que les rails des tramways soient enlevés et que l’on commence à bitumer les chaussées. Les fils électriques des tramways tissaient une toile disgracieuse. La carte postale ci—dessous date du début des années 1920.

    Le beffroi de l‘hôtel de ville faisait désormais partie du paysage. Une camionnette doublait le tramway. La pendule Coutançon, dont le contrat s’arrêtait en 1925, était en piteux état, cadrans enlevés. Les piétons traversaient n’importe où. Les passages cloutés ne seront généralisés qu’à partir de 1925.             J.-P.P. (CLP)

    Pavés, rails, caténaires: le quotidien des Calaisiens il y a 100 ans

    « Privés de la place depuis 1940, les Calaisiens la retrouvaient en 1946Du cran d'Escalles au cap Blanc-Nez en passant par l'ancien vigneau »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :