• Petites et grandes histoires des maires de Calais

    La plus féminine. - C'est sans problème Natacha Bouchart : tous ses prédécesseurs sont des hommes !
    Le premier communiste. - Hubert Défachelles, qui fut aussi à 32 ans le plus jeune maire.
    La plus grande longévité. - Jean-Jacques Barthe sera sans doute longtemps indétrônable avec ses 29 ans de mandat, loin devant Jacques Vendroux et Léon Vincent.
    Le métier le plus représenté. - Les métiers de la dentelle en général : Emile Paclot est négociant en tulle ; Alfred Delcluze est d'abord représentant de commerce en tulle ; Pierre Noyon, Edmond Basset, Joseph Duquenoy-Martel et Gaston Berthe sont fabricants de dentelle.
    Les grandes familles. - On retrouve à la tête de la ville un Ravisse (Charles), un Noyon (Pierre), un Vendroux (Jacques).
    Les plus exotiques. - Hans Apeness, Norvégien naturalisé ; Georges Wintrebert qui, après avoir démissionné, partira à Saint-Pierre et Miquelon puis en Cochinchine, où il se suicidera.
    Les plus visionnaires. - Charles Morieux : ce fabricant et vendeur de cycles crée un vélodrome, fonde la section locale de l'Automobile-club de France et réserve des terrains pour l'installation de... Brampton. Joseph Duquenoy-Martel, célébrant l'union d'Yvonne Vendroux et Charles De Gaulle, prédit au jeune officier un bel avenir.
    Le plus gaffeur. - Paul Van Grutten, pourtant membre de la commission départementale des monuments historiques, fait détruire la tour d'une église datant du Xe siècle, pour permettre la construction de l'hôpital... Le même, républicain, souhaitera des obsèques civiles célébrées le dimanche.
    Les frères ennemis. - Emile Salembier et Alfred Delcluze, cofondateurs du Parti ouvrier français. En bisbille tout au long de leur vie politique, ils sont voisins... au cimetière sud.
    Le destin le plus dramatique. - Celui d'André Gerschel, mort en 1944 en camp de concentration.
    Les « discrets ». - Edmond Basset, dont la qualité de maire ne figure pas sur la tombe. Charles Beaugrand, « écrasé » entre Jacques Vendroux et Jean-Jacques Barthe, et avec qui les plus anciens des employés municipaux ont travaillé. • 
    > Sources : « Les maires de Calais, de 1885 à nos jours », par Robert Chaussois (éditions La Voix du Nord) et Bérangère Baude

    « Sabotage de l'usine BramptonLes années 1930 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :