• Quand Rodin était présent à l’inauguration des Six Bourgeois

    Quand Rodin était présent à l’inauguration des Six Bourgeois

     

    L'inauguration des Six-Bourgeois en présence d'Auguste Rodin et de son initiateur Omer Dewavrin, maire de Calais.

     

    En 1884, Omer Dewavrin, maire du vieux Calais, obtient de son conseil municipal la décision, d’élever un monument à Eustache de Saint-Pierre et à ses compagnons : «Aujourd’hui, au moment où les derniers vestiges des remparts de notre vieille cité vont disparaître, au moment où notre ville va cesser d’être elle-même, nous pensons qu’il est du devoir de ceux qui seront sans doute les derniers représentants élus du Calais indépendant, de perpétuer par un monument, un des plus beaux souvenirs de notre histoire. » Le sculpteur Auguste Rodin était alors sollicité et proposait un projet qui sera accepté dix ans plus tard.

    Quand Rodin était présent à l’inauguration des Six Bourgeois

     

    Les Six Bourgeois sur ce socle élevé que Rodin qualifiera de « piédestal hideux qui déshonore mon oeuvre ».

     

    Rodin déçu

    Omer Dewavrin, devenu maire du grand Calais, présidait l’inauguration. Elle aura lieu le 3 juin 1895. Rodin était présent. Face au jardin Richelieu, site finalement choisi, les invités étaient nombreux, et l’inauguration l’occasion de festivités. Le bronze était érigé sur un piédestal de deux mètres de haut, et entouré d’une grille en fer forgé.

    Rodin était cependant déçu. Il aurait préféré voir ses bourgeois posés à même le sol et au milieu de la place d’Armes. Le maire Omer Dewavrin et le ministère des Beaux-Arts en avaient décidé autrement. Lorsque le voile tomba, les applaudissements furent nombreux. Les Six Bourgeois resteront à cet endroit une petite trentaine d’années, sur leur stèle d’origine entourée d’une grille en fer forgé.

    Le monument connaîtra de multiples déménagements. Après la Grande Guerre, il se retrouvera sur la place d’Armes, point de rassemblement et de départ des bourgeois en 1347 vers le camp anglais, puis place de l’hôtel de ville actuel en 1945. Le monument des Six Bourgeois en sortira allégé de la grille et plus conforme aux volontés de l’artiste, le socle réduit au minimum permettant la proximité du spectateur avec l’œuvre.

     

     

    « La tour du Guet miraculeusement préservéeles « Six Bourgeois » remplacés par le monument aux morts »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :