• L’avenue de la plage entre les dunes

    Baptisée avenue Raymond-Poincaré en 1934, elle restait pour les Calaisiens l’avenue de la Plage. Après la guerre, trottoirs et chaussée avaient été refaits sommairement. Un blockhaus était encore présent ici au début des années cinquante. Pourtant, l’avenue restait encaissée entre les dunes. Les bancs et leurs dômes avaient résisté aux bombardements tout comme à gauche les deux restaurants sur la dune, la Potinière et le Beau Séjour.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le début des années 1970 signera la disparition des derniers chalets installés sur la digue de Calais.

     

    les derniers chalets de la digue Gaston-Berthe à Calais

     

    Au fur et à mesure de la construction de l’immeuble Jean-de-Vienne, les propriétaires de chalets étaient sommés de les démonter afin de laisser la vue libre vers la mer. Certains seront vendus et la plupart seront détruits. Les premiers à disparaître avaient été ceux en bout de digue dès 1966. Les plus petits constitueront la troisième rangée sur le sable. J.-P. P. (CLP)

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
snow