• Rue Eustache-de-Saint-Pierre, le monastère ravagé des Fransciscaines

    Rue Eustache-de-Saint-Pierre, le monastère ravagé des Fransciscaines

    CALAIS. Voici la rue Eustache—de-Saint-Pierre en 1940 avec, à droite, la chapelle des sœurs franciscaines, où Sœur Edwige avait prononcé ses vœux. Infirmière, elle se trouvait à l'hôpital lors des bombardements.

    Extraits de ses mémoires : « L’occupant autorise les sinistrés à retourner à leur maison. Accompagnés de sœur Élisabeth et d’un employé de l’hôpital nous arrivons à notre maison mère.

    Les quatre murs de la chapelle sont encore debout, le toit a disparu. » Dans les décombres, sœur Edwige aperçoit la tête intacte de la statue brisée de saint François d’Assise. « Près de la tête nous apercevons le corps d’un homme en civil gisant à terre. Il est mort. Après une courte prière, nous nous précipitons pour prendre la tête de saint Français que nous emportons dans notre charrette ». Ci-dessous, sœur Edwige, le général Erskine, Jacques Vendroux, maire, le Docteur Vinay, M. Wattenay en 1945. J.-P.P. (CLP)

    Rue Eustache-de-Saint-Pierre, le monastère ravagé des Fransciscaines

    « "A la Mine d'Or" en 1921, une bijouterie pittoresqueCholardes et péqueux au Courgain Maritime »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow