• SEAFRANCE

    SEAFRANCE MONET 1974

    SEAFRANCE

     Si un bateau doit détenir le record de changement de noms et de propriétaires, c’est bien celui-la. Le Seafrance Monet est le nom que les Calaisiens connaissent, bien qu’il fut arrivé tard dans sa vie à Calais.

     Ce navire est construit par le chantier naval Brodogradiliste Jozo Lozovina Mosor de Trogir en Yougoslavie. Lancé en juin 1973, il est livré à ses propriétaires la Stena Ab de Gothenburg sous le nom de Stena Danica.

    C’est le premier qui est construit avec la casquette de cheminée que l’on retrouvera plus tard sur le Côte d’Azur et le Champs Elysées qui lui ressemblent beaucoup. Il peut transporter à son lancement 1800 passagers avec 105 couchettes et 425 véhicules. Il a un sistership : le Stena Jutlandica. Sa première affectation est la ligne Göteborg Frederikshavn.

    SEAFRANCE RENOIR 1981

    SEAFRANCE

     Lancé le 22 décembre 1980 sous le nom de Côte d’Azur, ce ferry est construit pour la SNCF par Ateliers et Chantiers du Havre. Et livré le 26 septembre 1981 à son port d’attache, Calais.

     Ce navire reconnaissable avec sa cheminée à casquette pouvait transporter 1600 passagers et 330 voitures. Il était attendu par tous les Calaisiens depuis le départ du mythique Côte d’azur partit sous d’autres cieux.

    Il prend son service le 29 septembre entre Calais et Douvres, servant également sur l'itinéraire de Boulogne - Douvres partagé avec leurs associés de la Sealink.

    Le 1er décembre 1981, il fait un voyage à Londres où il s’amarre sur le HMS Belfast (croiseur musée de la seconde guerre).

    Pendant l’été 1986, il effectue quotidiennement un voyage entre Boulogne et Douvres. Le reste du temps, il fait son service habituel entre Calais et Douvres. En 1990, la propriété de Côte d'Azur a été transférée à la Société Propriétaire Des Navaires (SPN), dans laquelle la Stena line avait pris un intérêt de 49% (Stena ayant acquis la Sealink UK).

    En 1996, la SPN s’est transformée en SeaFrance. Le Côte d'Azur est transformé au Havre en janvier (notamment pas l’ajout d’une « verranda » et de ponts supplémentaires à la poupe). IL revient en service comme SeaFrance Renoir. En 1999, la Stena Lines revendit ses 49% à la SPN.

    A la livraison du Seafrance Rodin, le SeaFrance Renoir fut mis dans la liste des bateaux à vendre et placé en réserve. Mais avec son demi sistership, le Seafrance Manet, ils sont les seuls ferries à pouvoir se servir des 2 plus vieux postes d’amarrage du port (Sur 4 en fonction en 2005, les superstructures du port de Calais recevant les ferries de nouvelle génération sont défaillantes, 2 passerelles étant en révision, une autre s’étant effondrée sous le poids d’un camion en 2005 et l’arrivée du Seafrance Berlioz la même année n’arrangeait pas les choses). Il devient indispensable pour la compagnie de faire fonctionner ces deux navires. Un compromis est trouvé avec les syndicats pour faire fonctionner les deux bateaux avec un seul équipage. Avec l’arrivée du SF Molière, le Seafrance Renoir fait sa dernière rotation le 25 juillet 2008 mais sert de navire de remplacement lors des révisions des autres ferries. Février 2009, suite à la perte d’exploitation de Seafrance en 2008, il fait parti des quatre navires sacrifiés et mis en vente, néanmoins il continue ses remplacements jusqu’en juillet. Il reste amarré à l’ex poste 4 pendant le mois d’août, puis le 3 septembre rejoint les autres navires condamnés par Seafrance à Dunkerque. Le 22 juillet 2011, il est vendu à la Emily Shipping Inc du Bélize (Gestion Condor Maritime Dientleistung ) est renommé Eastern Light. 

    SEAFRANCE MANET 1984

     

    SEAFRANCE

    En 1983, la SNCF demande aux Chantiers Dubigeon Prairie-au-duc à Nantes, de construire un « sistership » au Côte d’Azur pour lui venir en aide sur la ligne Calais Douvres. Lancé le 21 décembre 1983, Le Champs Elysées, son nom de baptême, est livré à la SNCF le 2 octobre 1984 et prend dès le 4, son service entre Calais et Douvres, partagé avec leurs associés de Sealink.

    De profil, le Champs Elysées ressemblait au Côte d’Azur, seul le nombre de prises d’air sur la coque à la poupe les différenciait. Vu de l’arrière, la cheminée du Champs Elysées est nettement plus étroite que celle de son sistership. Les transformations de ce dernier ont augmenté ses différences (ajout sur le Côte d’Azur d’une « véranda » pour les passagers à la poupe).

    Prévu sur la ligne Calais Douvres, le Champs Elysées est l’objet de la politique. La SNCF subit les pressions du maire de Boulogne sur Mer alors ministre de la mer pour que ce navire soit attribué au port de Boulogne et non à Calais. (Boulogne voit déjà à l’époque son nombre de passagers diminuer d’année en année). Un conflit, digne de ceux de la fin du XIXème, s’engage entre les deux ports. Cédant en partie aux pressions, le navire encore sur cales, la SNCF fait dessouder les lettres de fer formant le not Calais comme port d’attache, pour y mettre en peinture le nom de Nantes. (Preuve que le Champs Elysées était bien prévu calaisien car son nom commence par un « C » comme tous les navires basés à Calais depuis le côte d’azur 1930)

    Le 4 octobre 1984, il fait néanmoins son voyage inaugural entre Calais Douvres et garde ce service jusqu’au 19 janvier 1985, pour obéir au ministre maire, il prend celui entre Boulogne et Douvres, Après les prévisibles résultats décevants, le Champs Elysées revient sur la ligne pour laquelle il était prévu après le 28 septembre de la même année. Il prendra port d’attache Calais qu’en 1987.

    En 1990, la propriété du navire est transférée comme pour le Côte d’azur à la Société Propriétaire des Navaires (SPN) Le Champs Elysées est alors placé sur la ligne entre Newhaven Dieppe. (Port d’attache Dieppe)

    En mai 1992, le Champs Elysées est affrété pour la ligne de Sealink Stena puis entre aux chantiers A&P Appledore à Southampton pour y être modernisé. Puis il assure le service de Newhaven Dieppe, sous le nom de Stena Parisien. En amenant les personnalités britanniques, c'est le Stena Parisien qui inaugura le 25 juillet 1994, le nouveau Terminal de Dieppe, encore actuellement en service.

    Le 7 janvier 1997 la charte étant finie, le Stena Parisien reprend son service entre Douvres et Calais pour SeaFrance sous le nom de SeaFrance Manet.( port d’attache Calais)

    En 1999, la Stena Line a vendu leur 49% de nouveau à SPN. Pour les mêmes raisons évoquées pour le SF Renoir, le SF Manet fait une rotation par jour entre Calais et Douvres.

    En 2006, il est utilisé comme fréteur entre Calais Douvres

    Avec l’arrivée du SF Molière, il fait sa dernière rotation le 29 avril 2008 et mis en attente d’être vendu, amarré au poste 4. Le ferry coûtant à quai la somme de 200.000 € par mois à la compagnie déjà en difficultés financières, il quitte Calais au début du mois de janvier 2009 pour être remisé à Dunkerque.

    SEAFRANCE RODIN 2001

     

    SEAFRANCE

    Pendant 10 ans, ils ont été les plus gros navires du détroit. Seafrance voulaient des bateaux pouvant concurrencer en capacité les « Pride » de la P&O.

    Rapide, doté d’une puissance importante de propulsion qui facilite les manœuvres dans les ports, disposant d’une grande capacité garage et d’aménagements passagers spacieux et confortables, le SeaFrance Rodin est un navire spécialement adapté au trans manche.

    Avec 2000 mètres linéaires de roulage sur l’ensemble de ses 2 ponts garage, le SeaFrance Rodin peut embarquer environ 700 véhicules de tourisme et 1900 passagers grâce aux plates-formes amovibles (cars decks).

    Construit par le chantier Aker Finnyards en Finlande, le SeaFrance Rodin était jusqu’à l’arrivée du Spirit of England , le plus grand et le plus rapide ferry du Détroit. Lancé le 19 mai 2001, il arrive à Calais le 13 novembre et prend son service le 29. Fin mars 2008, il fêtait déjà sa 10.000ème traversée.

    Le 21 septembre 2009, il part pour Gdansk en Pologne au chantier naval Remontowa pour révision et carénage. Il reprend son service le 14 octobre en ayant perdu, comme son sistership, la bande orange située sur le haut de la passerelle.

    Il part aussi à Gdansk entre le 22 novembre et le 16 décembre 2010 pour les mêmes raisons. Le 13 octobre 2011, il appareille pour Vlissingen pour inspection de la coque,il en revient trois jours plus tard pour être désarmé, les syndicats menaçant de couler le navire. Seafrance est déclaré en faillite le 9 janvier 2012. il est acheté par Euromanche le 11 juin, il est envoyé à Dunkerque pour quelques travaux et renommé Rodin le 18 juillet. Il reprendra du service en Août armé par la SCOP des marins de Seafrance My Ferry Link sous le nom de Rodin

    A part les petits voyages sur Dunkerque pour révisions il est toujours en service en février 2014. Mais tous les bateaux de la compagnie sont en danger car les anglais jugeant une concurrence déloyale de la part d’Eurotunnel propriétaire des navires, ont interdit l’accès au port de Douvres en juin 2014 pour la compagnie MyFerryLink. Celle-ci ayant fait appel a une instance supérieure européenne qui est suspensive. Malheureusement Eurotunnel fut débouté en appel. Le 8 juin 2015, cette entreprise vend alors le Rodin et le Berlioz à la DFDS.

    My ferrylink arrête toutes opérations à minuit le 1er juillet et les navires occupés par l’équipage sont remisés à Calais. Le 13 septembre, il est pris en remorque par deux remorqueurs et amené à Dunkerque ouest. Le 23 novembre, on apprend son nouveau nom Côte de dunes, port d’attache Le Havre .Il est remorqué chez Damen pour réparation (coque abîmé dans le port), révision, et peintures.

    Le 10 décembre la DFDS Seaway annonce que le côte de Dune et le Cote des Flandres entreront en service respectivement le 9 et le 16 février 2016

    Le 9 février comme prévu il fait ses essais en mer et arrive à Calais vers 14 heures ; A 16h30 il part de calais pour son voyage inaugural sous les couleurs de la DFDS vers Douvres.

    Depuis, il est toujours en service entre Calais Douvres sauf quelques semaines au mois de février, où il part chez Damen , Dunkerque, pour révision .Il est de nouveau en service depuis le 23 février 2019.

    SEAFRANCE MOLIERE 2002

    LE CHAT NOIR DE SEAFRANCE

    SEAFRANCE

     

    Depuis plusieurs mois Seafrance, annonce son projet de commander un navire neuf pour remplacer ses deux « petits » ferries, le SF Manet et le SF Renoir, arrivés au terme de leur carrière sur le détroit. Mais les délais d’attente dans les chantiers navals surchargés de travail du aux nouvelles règles de sécurité applicables aux navires construits après le 1er janvier 2008, et surtout à la pénurie de moteurs font que Seafrance se reporte sur un navire d’occasion mais récent.

    Commandé en novembre 2000, il est construit au chantier naval Howalstwerke à Kiel en Allemagne, sous  le nom de Superfast X pour la compagnie grecque Superfast Ferries.

    Avec une capacité de 1900 mètres de ligne de fret, soit 660 voitures et 728 passagers, il est à son arrivée le premier de plus de 200 mètres et le plus puissant navire sur le détroit, mais le SF Rodin et SF Berlioz restent les plus gros en capacité.

    Livré à ses propriétaires le 26 février 2002, il prend son service dès le lendemain entre Rostock et Hangö, mais retourne pour des problèmes à Kiel en avril. Le 17 mai, il reprend son service entre Rosyth et Zeebrugge. En janvier 2004, des ennuis de moteurs l’amène à Rosen en Norvège pour réparations. Il reprend son service en février.

    Vendu le 8 août 2006 à Véolia Transport en France, il fait son dernier voyage entre Rosyth et Zeebrugge le 27 janvier 2007, avant d’être livré à ses nouveaux propriétaires à Anvers. Il prend le nom de Jean Nicoli, du nom d’un résistant corse.

    Le 1er mars, il quitte Anvers pour Le Havre, puis fait le service Le Havre Marseille Le Havre chargé de voitures. En Avril, affrété par la Cotunav compagnie tunisienne, il est mis en service entre l’Italie, la France et la Tunisie. A la fin du mois, il arrive à La Seyne où il est désarmé. Il rejoint par la suite Toulon, puis Marseille. En août, IL est affrété par Anek Lines compagnie grecque. Il quitte Marseille le 3 septembre pour Patras qu’il atteint le 5. Du 9 septembre au 2 octobre il est en service entre Patras, Corfou, Egoumenitsa et Venise. Revenu à Marseille, il est acheté par Seafrance le 27 décembre. Livré à la compagnie sous le nom de SeaFrance Molière en avril, il devait arriver à Calais au mois de Juin 2008 après quelques travaux prévus aux Chantiers Arno de Dunkerque.

    Ces « menus » travaux d’un montant de 15 millions d’€ consistent à adapter l’avant et l’arrière aux ports de Calais et Douvres, renforcer les moyens de propulsions transversales afin d’améliorer ses aptitudes manœuvrières dans les ports, réaménagement de l’espace intérieur pour porter la capacité passagers à 1200 avec nouveau restaurant, nouveau bar et boutiques (au détriment de la capacité voitures qui tombe à 480 ou 110 camions) et de peinture pour le mettre aux couleurs de Seafrance.

    Du retard est pris lors de cette refonte et Seafrance annonce l’arrivée du navire pour le 22 juillet. Le 25 juillet les prévisions du SF Molière sont les suivantes : Départ de Dunkerque le 29 dans la nuit, avec arrivée à Calais le 30.

    Du 30 au 5 août, essais d’accostages, exercices d’évacuation, formation de l’équipage, le 6 à 11 h 45, première traversée Calais Douvres avec du fret uniquement, le 12, première traversée en ferry. Il se trouve que durant ses essais plusieurs problèmes techniques sont découverts.

    Le SF Molière ne peut tourner qu’en fret. Il attendra octobre 2008 pour entrée en plein service avec passagers.

    Seafrance ayant porté plainte contre Arno, le 21 février 2009, le navire doit partir à Brest pour sa révision et terminer enfin sa transformation. Il en revient le 18 mars. Le 2 avril un ennui d’embrayage le fait manquer un certain nombre de rotations. Il reprend son service normal le 9, Le 11 mai un nouvel ennui le fait quitter Calais pour la cale sèche de Vlissingen en Hollande. En septembre, nouveau départ pour Rotterdam pour une «mini révision ». Le 23 janvier 2010, départ pour Gdansk pour carénage, retour le 10 février.

    Des calaisiens habitués du port le surnomme le « Reste-à-quai »

    Pour les même raisons que pour les autres navires Seafrance le SF Molière est désarmé le 16 novembre 2011 à calais puis plus tard sur Dunkerque pour d’autres arrangements ;

    Comme indiqué en titre ce navire fut le chat noir de la compagnie. Fleurissante au point d’acheter un nouveau bateau en 2008 , quatre ans plus tard Seafrance disparaît avec le SF Molière qui ne fut qu’un amalgame de pannes et de problèmes.

    SEAFRANCE BERLIOZ 2005

    SEAFRANCE

     

    En 2003, Seafrance décide de lui donner un sistership construit en France aux Chantiers de l’Atlantique par le groupe Alsthom Marine. Il fut placé à la suite du Queen Mary II sur la même cale de construction. On lui donna le nom de baptême de Seafrance Berlioz.

    Il est lancé le 14 octobre 2004 et livré le 1er mars 2005. Des centaines de Calaisiens l’attendent malgré le brouillard et le froid, au bout de la jetée Ouest où son arrivée est coordonnée avec celle du Rodin de retour de Douvres

    Extérieurement semblable au Rodin, il ne diffère à première vue que par le nombre de grilles de ventilation sur la cheminée, et pour les marins par la « corne de rhinocéros » qui se trouve au centre du navire au-dessus de la passerelle de commandement.

    Intérieurement le hangar est légèrement plus spacieux et peut recevoir 714 voitures ou 2000 mètres de capacité de fret.

    Après les essais d’accostages dans les deux ports, il prend son service entre Calais et Douvres le 4 avril 2005.

    Il fait ses révisions annuelles d’abord chez Arno à Dunkerque. Puis suite aux désaccords survenus avec le SF Molière, on le voit partir pour Newcastle en mars 2009, (Il en reviendra que le 10 avril suite à des problèmes de boite de vitesse et ayant lui aussi perdu sa bande orange au dessus de la passerelle), à Brest en janvier 2010 pour trois semaines.

    Suivant les mêmes aléas que son sistership lors de la faillite de Seafrance , il est acheté par Eurotransmanche et renommé Berlioz il reprendra du service en août armé par My Ferry Link.

    Suite à l’ambroglio judiciaire entre le port de Douvres et Eurotransmanche , la grève des marins de My ferry link le 30 juin déjà expliqué la compagnie DFDS A / S prend le contrôle des navires en charter à partir du 2 juillet. Le Berlioz est remorqué à Dunkerque pour rénovation et réparation.

    le 2 février 2016 il est renommé CÔTE DES FLANDRES, port d’attache Le Havre.

    Le 23 février, il quitte dunkerque pour prendre son service entre Calais – Douvres le même jour.

    Le 23 juin 2017, il est acheté par DFDS Seaways pour être cédé à BNP Paribas quelques jours plus tard, mais DFDS fait un contrat de charter pour cinq ans et demi. Il est toujours en service entre Calais Douvres actuellement.

    Source J. Hemmebé

    « PRIDEFree Enterprise »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow