• Un bureau d'octroi, la douane locale, à chaque entrée de la ville

    Un bureau d'octroi, la douane locale, à chaque entrée de la ville

    CALAIS. Pendant des siècles, aux portes des villes, les commerçants payaient l'octroi sur les marchandises importées, une manne pour les caisses communales. Des bureaux de douane étaient installés à chaque entrée de la ville. Les douaniers taxaient toutes les marchandises qui y entraient.

    Ci-dessus, au début des années 1950, celui du pont de Vic avec, à l'arrière, l'avenue Louis-Blériot. Entre le trottoir et le bureau d'octroi, au fronton duquel on peut lire « Octroi et pesage public », on devine le plancher de la bascule entre les deux bornes. Elle permettait de connaître le poids des marchandises transportées sur les charrettes et les camions après avoir retiré le poids du véhicule, et donc de fixer les taxes. La suppression de cet impôt date officiellement de 1948. Ci- dessous, l'octroi qui se situait près de la gare des Fontinettes, sur la droite, au début du XXC siècle. J.-P. P. (CLP)

    Un bureau d'octroi, la douane locale, à chaque entrée de la ville

    « La seconde vie du sous-marin "Pluviôse" basé à CalaisQuand Blanchard survolait la Manche en ballon »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


snow