• L'aviron pratiqué dans les bassins Carnot et la Batellerie

    CALAIS. Cyclisme, gynmastique, course à pied, escrime et aviron étaient les sports les plus en vogue à Calais à la fin du XIXe siècle. Deux clubs d’aviron cohabitaient: l’Union nautique de Saint-Pierre-lès-Calais fondée en 1863 et l’Emulation nautique de Calais de 1883. Les deux ont fusionné en 1926 sous le nom de Cercle de l‘aviron. qui possédait deux hangars à bateaux. L’un près du pont Faidherbe, l'autre près du pont Freycinet. L'entraînement avait lieu dans les bassins de la Batellerie entre ces deux ponts. Le jeune homme au centre, René Lebas. tiendra après—guerre un commerce au 68 boulevard La-Fayette où il vendra les premiers postes de télévision et de radio à transistor. A l’époque, les régates avaient lieu dans le bassin Carnot avec, ci—dessous. la course des quatre avec barreur. Celle de 1938 avait réuni 18 sociétés. J.-P. P. (CLP)

    L'aviron pratiqué dans les bassins Carnot et la Batellerie

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Chez Bonneau, la presse était la reine de l'info

    CALAIS. Dans les années 1930, la façade de la librairie Bonneau au n°1 place d’Armes sur l’angle de la rue de la Citadelle (devenue après-guerre la rue André-Gerschel) était ornée de multiples réclames pour la presse nationale et régionale: Le journal, Le Matin, Le Petit Parisien, l’Echo du Nord. Preuve qu’à cette époque où la télévision et Internet n'étaient pas encore nés. la lecture des journaux était un rituel incontournable. A côté, le Royal bar était tenu par M. Delrocques. Sur l’autre angle, au n° 2 de la rue Royale, se trouvait un magasin qui faisait le bonheur des campeurs: la maison Cauvin-Yvose. Ci—dessous, au début du XX” siècle, cette même maison de la presse était plus modeste. Elle s'était agrandie en rachetant le magasin situé sur l’angle, l'épicerie Felix-Potin tenue par M. Lemoine. Après-guerre, une maison de la presse s’ouvrait quasiment au même endroit. J.-P. P. (CLP)

    Chez Bonneau, la presse était la reine de l'info

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le café-restaurant la Taverne de l'Alhambra

    CALAIS Cette photo de Paul Villy date de 1924. Les horloges du beffroi de l’hôtel de ville étaient en cours de réfection. Le beffroi avait été troué par une torpille allemande en septembre 191 7. Sur l’angle du boulevard Jacquard et de la rue Jean—Jaurès, ce grand immeuble avait été inauguré en 1920. De style néo-mauresque, l’Alhambra était une salle de spectacle de 1 500 places où étaient projetés des films, où se jouaient opérettes et pièces de théâtre. qui accueillait combats de boxe et réunions politiques. La Taverne de l’Alhambra occupait le rez—de—chaussée de la tour crénelée surmontée d’un dôme arrondi. Le café possédait une terrasse ouvrant sur le boulevard Jacquard avec à l’étage un salon particulier et un restaurant. Ci-dessous vue de la rue Paul—Bert, la blanche Alhambra et sa taverne apparaissaient dans tout leur exotisme. : J.—P. P. (CLP)

    Le café-restaurant la Taverne de l'Alhambra

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Lorsque les têtes couronnées transitaient par Calais

    CALAIS. Il n‘était pas rare de rencontrer des célébrités dans les locaux de la gare maritime : rois, reines, présidents, ministres, vedettes du grand écran. Cette gare maritime était encore un passage obligé. En 1950, la reine Ingrid du Danemark et ses enfants venaient de descendre de la malle pour poursuivre leur voyage en train. Les policiers municipaux lui faisaient une haie d’honneur. Ci-dessous en 1954 le jeune roi Hussein de Jordanie, vêtu à l’européenne, venait de débarquer du pont du paquebot mixte Halladale au volant de cette somptueuse voiture américaine, une Skylark beige clair, qu'il avait tenu a conduire lui même. Peu de protocole, le souverain avait souhaité l'incognito. Il passait lui même les contrôles de douane, escorté par des tractions-avant de la police spéciale. Avant de gagner Paris, le roi, intronisé deux ans plus tôt, déjeunait à l'hôtel Maupin. : J.-P. P. (CLP)

    Lorsque les têtes couronnées transitaient par Calais

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Les studieux cours de dessin avant guerre

    CALAIS. Ici en 1907 à l‘École Normale Supérieure de la place de la République. on ne plaisantait pas avec la discipline. Le cours était traditionnel et le restera pendant plus d'un demi—siècle. Apprendre la perspective, bien répartir les ombres : les bases du dessin au crayon de bois étaient encore le b-a ba des cours jusque dans les années 1960. Ici, les élèves dessinaient une amphore. L’heure de dessin était la bienvenue car la semaine était longue. Les cours débutaient à 8 h pour se terminer à 19 h 30 après les études surveillées (excepté le samedi avec une fin des cours à 1 7 h ). La seule après-midi de congé était le jeudi avec huit jours de vacances à Noël et à Pâques. Ci—dessous à l‘institution Jeanne d’Arc, les jeunes filles étaient tout aussi studieuses devant leur chevalet ou leur table de dessin pour ,une leçon de peinture. J.—P. P. (CLP)

    Les studieux cours de dessin avant guerre

    Pin It

    votre commentaire
  • Les avions de chasse allemand mitraillaient Calais

    CALAIS. Comme illustré par le film Dunkerque, les chasseurs de la Luftwaffe semaient aussi terreur et destructions dans le ciel calaisien. La maigre garnison française. épaulée par un bataillon britannique, était insuffisamment équipée pour la défense anti-aérienne. L‘aviation allemande dégageait le terrain pour ses troupes au sol encerclant la ville. Les Stukas bombardaient les bastions et la Citadelle avec des dommages considérables Sur les habitations de Calais-Nord. Les Messerschmitt mitraillaient les points de résistance tout en préservant le plus possible les installations stratégiques du port en vue de leur réutilisation rapide. Ici des chaloupes chargées de soldats tentant de regagner l‘Angleterre étaient mitraillées par la chasse allemande. Ci-dessous, la verrière qui surplombait les voies de la gare centrale avait volé en éclats. J.-P. P. (CLP)

    Les avions de chasse allemand mitraillaient Calais

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Une cale de 21 mètres de large

    CALAIS. Le 3 juin 1889, Sadi Carnot, président de la République, inaugurait les installations du nouveau port. Parmi ces installations, la cale de radoub, ouvrant sur le bassin Carnot, n’était pas achevée. Elle le sera en 1891. Elle était contemporaine des grands voiliers qui faisaient alors escale au port. Au centre, le bâtiment, photographié près de la cale de radoub, existe toujours. Il abritait alors la machinerie qui servait à l’épuisement de l’eau de la cale. Cette grande cheminée, qui y était accolée, n’existe plus de nos jours depuis le passage aux pompes électriques. La cale de radoub était une installation rare. La cale sèche, longue de 155 m, était large de 2 1 m, une largeur exceptionnelle qui permettait d’accueillir les navires qui possédaient, accolés à leurs flancs, les encombrantes roues à aubes comme, ci-dessous, cette malle anglaise. ' J.-P. P. (CLP)

    Une cale de 21 mètres de large

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le pensionnat Saint-Pierre et le sport en 1910

    CALAIS. Dans un livret illustré de photos donné aux familles en 1910, le pensionnat Saint-Pierre mettait en valeur le sport. Les avantages de l’exercice physiques avec les nécessités de l’étude comportent deux grandes promenades par semaine, quatre récréations d’une durée totale de deux heures et demie. Le jeu y est obligatoire. Deux fois par semaine ont lieu des exercices d'assouplissement. Bon nombre d’élèves prennent aussi des leçons d’escrime, de gymnastique française et de gymnastique suédoise. Une salle de bain est à la disposition des pensionnaires. Pendant la belle saison, les élèves, avec l’autorisation de leurs familles, sont conduits aux bains de mer. Ci—dessus, après la leçon de gymnastique suédoise, les élèves pouvaient profiter des agrès. Ci-dessous dans la cour l’équipe des verts faisait face à l’équipe des rouges pour un jeu du bouclier. J.-P. P. (CLP)

    Le pensionnat Saint-Pierre et le sport en 1910

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le carnaval boulevard Jacquard dans les années 1960

    CALAIS. Quelques Calaisiens tentaient de faire vivre un carnaval digne de ce nom. Des sociétés des villes voisines étaient sollicitées. Difficile cependant de concurrencer Dunkerque. Actuellement, le défilé est relayé par les enfants des écoles qui chaque année défilent en ville. L‘intérêt de ces photos prises lors de ce carnaval de 1964 réside surtout dans le souvenir évoqué des enseignes des magasins, toutes aujourd’hui remplacées. Sur l’angle du boulevard Pasteur, ce qui aujourd’hui est devenu une agence bancaire, était la vitrine d’exposition du garage Fiat. A côté, la Maison de la presse est devenue elle aussi une agence bancaire. Sur l'autre angle. la chemiserie Legrand a été remplacée par une boulangerie.

     Ci-dessous, l‘agence des Pompes funèbres générales. les chaussures Bata et le supermarché Saveco ont été rasés, remplacés par le centre Calais cœur de vie. J.-P. P. (CLP)

    Le carnaval boulevard Jacquard dans les années 1960

     

    Pin It

    votre commentaire
  • 8eme régiment d'infanterie basé à la Citadelle

    CALAIS. Avant-guerre, Calais était une ville de garnison forte de 600 à 700 hommes, avec en 1921 les 5e, 6e et 7e compagnies du 8e régiment d’infanterie, un détachement du 15“ régiment d'artillerie de forteresse, un détachement du génie, la territoriale et un corps de réservistes. Le 8“ régiment était caserné pour une partie à la citadelle de Calais, pour l’autre à Boulogne-sur-Mer. Les 500 hommes qui le composaient logeaient en majorité dans la caserne Vauban, à l'intérieur des remparts, entourée d‘un arsenal, d’une poudrière, d’une chapelle et d’écuries. Voici les sentinelles postées porte Neptune, qui doit son nom au bas-relief représentant le dieu gréco-romain tenant un trident. Comme dans toute caserne qui se respecte, les militaires y disposaient d'un bar attenant à la cantine. Un seul bataillon d'infanterie était encore présent en 1939. . J.-P. P. (CLP)

    8eme régiment d'infanterie basé à la Citadelle

    Pin It

    votre commentaire